1680x470px_HEADER_SITE_VLN352

No wine land

Dans ce numéro d’automne, nous avons choisi de vous emmener à la rencontre de vigneron(ne)s qui se sont installés, souvent par choix, loin du fleuve royal, des vignobles renommés, du coeur des appellations…
Toutes et tous ont oscillé entre la volonté de jeter l’éponge – l’isolement étant parfois devenu un fardeau – et celle, heureusement plus tenace, de se battre pour faire renaître ou faire perdurer un patrimoine viticole enfoui sous les ronces depuis bien trop longtemps.
Nous vous proposons évidemment d’autres portraits, conseils, tendances, actualités… dans ce magazine d’automne également disponible en version numérique. Mais si vous souhaitez la version papier, utilisez cet outil pour connaitre votre point de vente ouvert le plus proche de chez vous. Enfin, nous ne pouvons que vous conseiller de vous abonner et le recevoir chaque trimestre à domicile.
Bonne lecture, prenez soin de vous, des autres… et des vignerons de Loire !

Demandez le sommaire ! :

À l’autre bout de la Loire

Parfois par choix, mais souvent par hasard ou opportunité – foncière notamment -,ces vignerons se sont installés loin, très loin. Au milieu des champs, des élevages, souvent sans le moindre vigneron à des kilomètres à la ronde. Rencontres atypiques, du Lochois aux Deux-Sèvres, en passant par le pays de Châteaubriand ou le Berry.

« Dans 30 ans, la Loire au centre du jeu »

Politique, économie, changements climatiques… À quelques semaines de la fin de son second mandat à la présidence d’InterLoire, Jean-Martin Dutour se confie sur les nombreux défis que doivent relever la profession et la filière, ainsi que le Val de Loire et ses vins.

Un millésime hors-norme ?

Tandis que s’achèvent doucement les vendanges, précoces cette année, et que s’esquissent les premiers vins 2020, petit flash-back sur cette année très spéciale dans les vignes de Loire : un hiver doux, un printemps lunaire et un été caniculaire… pour un millésime hors-norme ?

Et aussi

On a bu un verre avec Francis Chevrier, on vous guide pour acheter vos vins de Loire en ligne, on vous explique le concept de maturité et on vous propose le deux épisode de notre série « Quatre saisons », où l’on suit deux jeunes vignerons fraîchement installés… Sans oublier les conseils de cavistes et la belle sélection de notre chroniqueur Dominique Hutin.

Distribué de Pouilly-sur-Loire à la Côte atlantique nantaise grâce au réseau « Messageries lyonnaises de presse » dans les kiosques et les Relay H des principales villes du Val de Loire. Mais on peut également s’abonner dans toute la France et depuis l’Etranger.

L’ABONNEMENT

filet_titre

L’abonnement pour un an, soit 4 numéros, est au prix de 30 €
et pour deux ans, soit 8 numéros, au prix de 50 €

(frais de port inclus en France métropolitaine)

Un magazine que l’on veut à l’image de ce vignoble ligérien.
Dynamique, diversifié, multiple, inventif.

Nous éprouvons une grande fierté à l’idée de poursuivre cette aventure initiée par Jean-Claude Bonnaud, en 2012. Faire perdurer ce magazine qui s’est dessiné un joli chemin, maintenir ce niveau d’exigence, est un véritable défi que nous abordons avec enthousiasme.

C’est donc un réel plaisir de vous présenter cette nouvelle formule, à l’occasion de ce numéro d’été 2019, le 30e Vin ligérien.

Tout en conservant l’ADN de ce magazine trimestriel, nous allons tenter de l’ouvrir encore un peu plus. Être un véritable lieu de rencontre entre ceux qui font les vins de Loire et ceux qui les aiment.

Nous vous proposons ainsi des nouveautés, quelques contre-pieds et une galerie de personnages, ambassadeurs des vins de Loire. Qu’ils soient vignerons, cavistes, artistes, entrepreneurs…

Un magazine à l’image de ce vignoble ligérien. Dynamique, diversifié, multiple, inventif. C’est du moins notre ambition, que nous souhaitons partager avec le plus grand nombre de Ligériens possible.

Jean-Baptiste Aubry et Antoine Burbaud

autopromo-VL