header

Vocation

Trouver son chemin, savoir pourquoi nous sommes faits, où nous pourrions nous sentir le plus utile… Ce n’est pas une évidence pour tout le monde. L’année 2020 a donné à réfléchir à bon nombre d’entre nous.

Peut-être que l’appel du grand air, la remise en question, l’envie de vivre d’une passion vont alimenter vos réflexions et vos discussions en cette fin d’année. Nous vous donnons, dans ce numéro d’hiver, un peu de matière, avec un dossier spécial consacré aux formations et aux métiers autour du vin en Val de Loire.

Et s’il y en a deux qui semblent précisément à la bonne place, ce sont bien le vigneron Richard Leroy et l’auteur de BD, Étienne Davodeau, que nous avons réuni 10 ans après Les Ignorants, l’un des plus gros succès de la bande dessinée française ces dernières années. Une interview exceptionnelle, passionnante.

Dans ce numéro d’hiver, nous vous proposons évidemment d’autres portraits, conseils, tendances, actualités… un magazine également disponible en version numérique.

Mais si vous souhaitez la version papier, utilisez cet outil pour connaitre votre point de vente ouvert le plus proche de chez vous.

Enfin, nous ne pouvons que vous conseiller de vous abonner et le recevoir chaque trimestre à domicile.

Bonne lecture, prenez soin de vous, des autres… et des vignerons de Loire !

Demandez le sommaire ! :

Les Ignorants, 10 ans après !

Il y a dix ans, après une année partagée avec Richard Leroy, emblématique vigneron du Layon, Étienne Davodeau finalisait Les Ignorants,l’un des plus beaux succès de la BD française de ces dernières années. Retour sur une aventure partagée avec des centaines de milliers de lecteurs.

Cher papa Noël…

Cette année, nous avons tous été très sages (on n’avait pas trop le choix). Nous avons porté des masques, fait le tri dans tous nos placards et rangé (ou vidé) notre cave à vins. Du coup, Père Noël, on a plein d’idée pour notre liste…

La vie après le drame

Ils sont partis il y a cinq ans, trois ans, un an, trois mois. Quatre vignerons disparus trop tôt et surtout, de manière brutale, soudaine. La suite ? Des épouses, des filles, des fils qui font face. A lire, quatre témoignages qui montrent aussi combien ce métier de vigneron est complexe… et vivant.

Et aussi

On a bu un verre avec Hélène Emeret, on vous dévoile les secrets de fabrication du « Pét’Nat’ », on vous propose le troisième épisode de notre série « Quatre saisons », où l’on suit deux jeunes vignerons fraichement installés… Sans oublier les conseils de cavistes et la belle sélection de notre chroniqueur Dominique Hutin.

Distribué de Pouilly-sur-Loire à la Côte atlantique nantaise grâce au réseau « Messageries lyonnaises de presse » dans les kiosques et les Relay H des principales villes du Val de Loire. Mais on peut également s’abonner dans toute la France et depuis l’Etranger.

L’ABONNEMENT

filet_titre

L’abonnement pour un an, soit 4 numéros, est au prix de 30 €
et pour deux ans, soit 8 numéros, au prix de 50 €

(frais de port inclus en France métropolitaine)

Un magazine que l’on veut à l’image de ce vignoble ligérien.
Dynamique, diversifié, multiple, inventif.

Nous éprouvons une grande fierté à l’idée de poursuivre cette aventure initiée par Jean-Claude Bonnaud, en 2012. Faire perdurer ce magazine qui s’est dessiné un joli chemin, maintenir ce niveau d’exigence, est un véritable défi que nous abordons avec enthousiasme.

C’est donc un réel plaisir de vous présenter cette nouvelle formule, à l’occasion de ce numéro d’été 2019, le 30e Vin ligérien.

Tout en conservant l’ADN de ce magazine trimestriel, nous allons tenter de l’ouvrir encore un peu plus. Être un véritable lieu de rencontre entre ceux qui font les vins de Loire et ceux qui les aiment.

Nous vous proposons ainsi des nouveautés, quelques contre-pieds et une galerie de personnages, ambassadeurs des vins de Loire. Qu’ils soient vignerons, cavistes, artistes, entrepreneurs…

Un magazine à l’image de ce vignoble ligérien. Dynamique, diversifié, multiple, inventif. C’est du moins notre ambition, que nous souhaitons partager avec le plus grand nombre de Ligériens possible.

Jean-Baptiste Aubry et Antoine Burbaud

autopromo-VL