Du nouveau dans le Val de Loire

Sylvain Naulin, nouveau directeur général d’InterLoire

InterLoire a recruté son nouveau directeur général, Sylvain Naulin, qui prendra ses fonctions le 6 juin. Il succèdera ainsi à Benoît Stenne. Il aura pour mission de mettre en œuvre la nouvelle politique de l’interprofession et sera directement rattaché à Gérard Vinet, président d’InterLoire. Nul doute qu’il ne manquera pas de travail et qu’il devra faire preuve de conviction, qui plus est à un moment où le monde vinicole vient d’être sévèrement touché, en tout cas pour une partie du Val de Loire, par le gel.

Ingénieur formé à Bordeaux Sciences Agro (école d’ingénieurs en agronomie), Sylvain Naulin connaît bien la filière, nous dit-on. Il a d’abord travaillé comme enseignant en économie-gestion dans un lycée viticole, où il était associé à la gestion de l’exploitation pédagogique. Il a également exercé à la direction départementale de l’Agriculture de Mâcon (Saône et Loire) et rejoint le Ministère de l’Agriculture où il était chargé des questions internationales de la filière vins.

Il était depuis sept ans secrétaire général adjoint au Comité Européen des Entreprises Vin, basé à Bruxelles, en charge, notamment, des questions réglementaires et d’export.

La cave des vignerons de Saumur et celle de Bourgueil fusionnent

La fusion entre la Cave des Vignerons de Saumur et celle des Vins de Bourgueil a été actée mardi 26 avril et prendra effet le 1er mai. La nouvelle structure s’appellera Robert et Marcel, du nom de la nouvelle marque de la Cave de Saumur.

Une première assemblée générale extraordinaire n’avait pas permis de valider le projet fin février. « Des réunions de secteur avec les vignerons et un important travail d’information ont permis de lever les doutes et les craintes chez les adhérents », précise le communiqué que nous avons reçu. Le projet de fusion a, cette fois, été entériné par 82% des voix par une assemblée réunissant plus de 81% des adhérents.

Du côté de cette nouvelle structure, on précise également que « le rapprochement des caves de Saumur et de Bourgueil est la continuité d’une parenté de fait. » Les deux caves partageant déjà « la proximité géographique, historique et culturelle mais aussi viticole (terroir de tuffeau et sables, cépage cabernet franc, cahier des charges vignoble similaire). Proximité aussi via leur relation existante de sous-traitance de mises en bouteilles. »

Objectif de cette fusion ? « Les caves entendent sécuriser la qualité et la quantité des approvisionnements et rendre plus attractive la coopération auprès des jeunes viticulteurs et des clients. Les économies d’échelles se feront principalement sur la mutualisation des équipements et les investissements matériels. Les effectifs resteront les mêmes en 2016 (60 salariés) (N.D.LR. : et après ?). La rationalisation escomptée à terme devrait profiter à l’ensemble des opérateurs et améliorer la performance économique globale. Les économies attendues seront répercutées sur la rémunération des viticulteurs des deux caves. »

Les responsables de cette nouvelle entité soulignent « qu’avec une production globale de 120 000 hectolitres (16 millions de bouteilles) et un chiffre d’affaires de 28 millions d’euros », la cave nouvelle version « représentera 69% des volumes distribués par Alliance Loire, leur filiale commerciale commune. » Ce groupe représentera désormais sept caves coopératives, du Pays Nantais à l’Orléanais.