L'un des vignobles des muscadets, à Saint-Fiacre

Les vins du Val de Loire progressent à l’export

Parmi les appellations ressortissantes de l’interprofession de l’ouest de la Loire, Interloire, les muscadets, Touraine blancs et Vouvray, notamment, ont connu une croissance notable sur les marchés à l’export.

Sur les douze derniers mois, les vins en Appellations d’Origines Protégées (1) du Val de Loire enregistrent une hausse des exportations de 8% en valeur et de 4% en volume (soit une progression de 18,4 millions d’euros et de 180 000 hectolitres par rapport à l’année précédente). Ces chiffres sont la conséquence d’un printemps très favorable : les mois de mars à juin 2016 ont permis d’accroître de 11% les valeurs et volumes par rapport à la même période en 2015.

On retiendra que les vins ligériens progressent dans toutes les couleurs, selon le communiqué de presse fourni par Interloire, l’interprofession de l’ouest de la Loire. Avec un fort accent sur les vins blancs qui représentent 55% de l’évolution en valeur et 81% de celle concernant les volumes. Les vins rouges et rosés, représentent, eux, un quart de cette évolution et les fines bulles, 20%.

Au niveau des appellations, parmi les plus fortes valorisations, les muscadets font un bon significatif (+3,9 M€), le crémant-de-loire enregistre une courbe à +2,7 M€, le Touraine blanc à +2,4 M€ et le Vouvray (2) à 2,1 M€.

Les plus fortes évolutions en volumes concernent, dans la logique des données de chiffres d’affaires indiquées ci-dessus, les muscadets (+14 700 hectolitres), le Touraine blanc (+4 500 hl) et le Vouvray (+3 400 hl).

Le comportement des vins de Loire sur les différents marchés

Les Etats-Unis constituent le premier marché export en valeur des vins du Val de Loire (+14%), avec une croissance de 10% en volume. Toutes les couleurs ont profité de cette croissance. Le Touraine blanc et le Vouvray, notamment, se sont mis particulièrement en évidence.

Le Royaume Uni est, en revanche, le premier marché export en volume des vins du Val de Loire (+18 000 hl en un an). Le prix moyen départ cave reste identique à celui de l’année précédente (4,60 € hors-taxe). Etant entendu qu’au cours du printemps (mars à juin 2016), les exportations ligériennes se sont accélérées de 36% en valeur et de 41% en volume. Il faut savoir qu’une bouteille de vin du Val de Loire sur trois exportée sur ce marché est un muscadet. Cette reconquête du marché britannique est attestée par ses évolutions spectaculaires (+63% en valeur et +73% en volume en regard de l’année passée).

A noter que l’Allemagne, elle, est le troisième marché export en volume et en valeur des vins de Loire, les exportations de crémant-de-loire vers ce pays s’étant bien remises dans la boucle ave une hausse au printemps de 17% en valeur et 11% en volume).

Notre photo : l’un des vignobles des muscadets, à Saint-Fiacre.

  1. Dénomination européenne des appellations d’origine contrôlée.
  2. A noter que Montlouis, pour les vins blancs, et Bourgueil, pour les rouges, ne font pas partie d’Interloire et ne figurent donc pas dans ces données.