Le Val de Loire ou la nourriture des paysages

Les rendez-vous 2016 du Val de Loire, organisée par la Mission Val de Loire, se sont déroulés toute la journée du 23 novembre, à Tours. Une onzième édition pour continuer à mieux appréhender l’ensemble de cet espace ligérien, inscrit sur 280 kilomètres au Patrimoine mondial de l’Unesco, entre Sully, dans le Loiret, et Chalonnes, dans le Maine-et-Loire. Deux régions qui fonctionnement main dans la main, au-delà des contingences politiques, il est utile de le préciser, non seulement pour la préservation de cet incroyable espace paysager, mais aussi pour lui ouvrir des horizons.

C’est tout le travail de la Mission Val de Loire, dirigée par Isabelle Longuet, que de gérer, de conseiller et de faire des propositions pour que ces paysages vivent. François Bonneau, président de la Région Centre Val de Loire, qui préside aussi la Mission, aime rappeler l’importance de ce mot paysages dans l’inscription au Patrimoine de l’Unesco. «  Cette journée de discussions, tous les deux ans, autour de la Loire, est très importante pour nous. Le propos, entre les deux régions concernées et l’Etat, est notamment d’organiser leurs actions sur un territoire qui est le plus vaste espace inscrit au patrimoine de l’Humanité et qui revêt évidemment beaucoup d’importance sur le plan culturel et touristique. »

Importance également parce que cet espace, au travers justement de ce mot paysage, « situe », poursuit François Bonneau, « les habitants au cœur de leur environnement, et en responsabilité. » Un regard que partage Régine Catin, conseillère régionale et maire de Fontevraud : « Cinq cents participants, voilà qui montre la montée en puissance réalisé autour de cet espace ligérien ! » Régine Catin n’oublie pas non plus le volet économique auquel ce travail concourt. A Fontevraud, elle en sait en effet quelque chose.

A la question, qui perdure, de la réouverture des paysages en bordure de Loire, Isabelle Longuet souligne « l’avancée de ces dernières années en termes de connaissances. Les Pays de Loire proposent d’ailleurs déjà un Atlas des paysages. A la Mission, nous travaillons aussi sur leur identification. » A noter que la mission peut également conseiller les collectivités en la matière. Les communes étant, de leur côté, à 95% sensibles à la gestion de ce patrimoine Unesco.

Il le faut ! Car qui dit inscription sur la liste du patrimoine de l’Humanité dit aussi devoirs… Des devoirs qui sont aussi des engagements envers l’Unesco.

L’année 2017, dans le Val de Loire, sera plus particulièrement celle des jardins auxquels nous nous intéressons particulièrement, et régulièrement, dans notre revue trimestrielle, Le Vin Ligérien. Ils concourent pleinement à l’attrait touristique de la région, les vignobles s’inscrivant parfaitement, soit dit en passant, dans ce panorama. En constituant une mosaïque d’appellations ne s’inscrivent-ils pas en effet eux-mêmes dans cette notion de jardins ?

Ces attraits, il convient plus que jamais de les rappeler lorsqu’on se souvient de cette année 2016, où les déchaînements climatiques ajoutés aux contraintes de sécurité sur le plan national n’ont pas rassuré les touristes, n’a pas laissé que des bons souvenirs, loin s’en faut.

Mais le Val de Loire a suffisamment d’atouts pour croire à l’avenir.

Salons : cinq rendez-vous pour découvrir la Loire au naturel

Les salons se bousculent avant les fêtes… De Nantes jusqu’à l’Auvergne, voici cinq événements alternatifs, organisés par des vignerons et ouverts au grand public qui font la part belle aux vignerons de Loire en bio, biodynamie ou naturels.

Anges Vins, salon des vins à Saint-Aubin-de-Luigné#1 Les Anges Vins à Saint-Aubin-de-Luigné

Samedi 26, dimanche 27 et lundi 28 novembre

Les Anges Vins sont une vingtaine de vignerons d’Anjou, qui ont en commun de produire des vins issus de l’agriculture biologique. Le salon des Anges Vins est né il y’a 11 ans, de la volonté d’une vingtaine de vignerons qui voulaient promouvoir une démarche d’agriculture respectueuse de l’environnement et de leurs clients.

 

 

 

Le blog des Anges Vins

Salle Jean de Pontoise

49190 Saint-Aubin-de-Luigné

Entrée : 5 euros (Le verre à dégustation est offert)

Les vins sont à vendre et à emporter sur place.

 

#2 Les Vins du Coin, à Thésée-la-Romaine

Salons de Loire : Les Vins du Coin, salon des vins à Thésée-la-Romaine

Rendez-vous dans le Loir-et-Cher, à Thésée-la-Romaine pour le salon des Vins du Coin, samedi 26 et dimanche 27 novembre.

22 domaines installés entre les vallées du Loir et du Cher : raisins produits selon les principes de l’agriculture biologique, vendanges manuelles, très peu de sulfites (40 à 50 mg maximum)…

 

 

 

 

 

Salle Vaulx-St-Georges, mairie de Thésée-la-Romaine

Accès aux dégustations : 5€.

Page Facebook 

Le site des Vins du Coin

Pour réserver un repas avec les vignerons le samedi soir : lesvinsducoin@gmail.com

 

#3 Le salon des Vins Vivants à Nantes

Salons de Loire : salon des vins Vivants 2016 à Nantes

Samedi 3 et dimanche 4 décembre

Les vignerons de Pinards et Jus d’Ancenis et le réseau professionnel Grains de Raison, proposent un tout nouveau salon des Vins Vivants à Nantes, au Solilab (sur l’île).

A l’affiche : les neuf vignerons de Pinards et Jus (coteaux d’Ancenis), onze vignerons de Loire et vingt vignerons de toute la France sélectionnés par Grains de Raison.

Soit 40 vignerons à découvrir !

 

 

Samedi 3 et dimanche 4 décembre 2016, de 10h à 18h.

Solilab, 8 rue Saint-Domingue, île de Nantes

Entrée 5€, verre de dégustation compris.

Les vins sont à vendre et à emporter sur place.

Plus d’une centaine de vignerons à découvrir dans ces salons alternatifs

#4 Les 10 Vins Cochons

Salons de Loire : Salon des vins les 10 Vins Cochons, Châteldon

Samedi 3 décembre

 

Le salon des Auvergnats : rendez-vous à Châteldon, pour découvrir « plus de 40 vignerons » bio et naturels.

 

 

 

 

 

L’entrée est de 6€

Page Facebook

 

#5 En Joue Connection

Salons de Loire : En Joue Connection, salon des vins à Saint-Lambert-du-Lattay

Samedi 17 et dimanche 18 décembre

Saint-Lambert-du-Lattay (Anjou) devient pendant deux jours le quartier général de la nouvelle génération de vignerons « Straight outta Anjou ». LE rendez-vous des découvertes, 6e édition déjà.

 

 

 

 

 

Samedi 17 et dimanche 18 décembre 10h-18h

Salle Marylise, Saint-Lambert-du-Lattay

http://www.enjoueconnection.fr

Entrée + verre 5€

Biotyfoule, le salon des vignerons bio tourangeaux

 

Le salon aura lieu les 19 et 20 novembre à l’Hôtel de Ville de Tours.

Les vignerons bio tourangeaux préparent la septième édition de Biotyfoule. Le salon des vignerons bio tourangeaux permettra à chacun de déguster leurs vins et de rencontrer des vignerons attachés à l’environnement et à la diversité des goûts. Ce salon organisé par le GABBTO a reçu environ 4000 visiteurs l’année dernière.

L’esprit de Biotyfoule, c’est d’offrir aux visiteurs des rencontres marquées par la simplicité et la cordialité des échanges. Toute la place est laissée au vin, au goût et aux discussions menées un verre à la main. Les visiteurs y rencontreront des pionniers de la viticulture bio locale, les nouveaux qui viennent s’installer ou de s’associer, et un grand choix de vins.

Le succès de ce salon est à l’image de la progression du vin biologique en Touraine. Désormais, plus d’une exploitation viticole sur cinq pratique la bio en Indre-et-Loire. La vigne biologique occupe 1 650 hectares (+ 31 % en cinq ans), soit plus de 16 % de la surface viticole départementale. C’est le double de la moyenne nationale. Côté consommateurs, l’engouement du public tourangeau vient confirmer la tendance nationale : un Français sur trois déclare consommer du vin bio, régulièrement ou occasionnellement (Ipsos pour SudVinBio, 2013). La consommation de vin bio a ainsi progressé de 66 % en cinq ans.

La culture biologique de la vigne se caractérise par le souci de préserver la fertilité des sols, la biodiversité, la qualité de l’air et de l’eau. Au-delà de l’interdiction des produits chimiques de synthèse, les viticulteurs biologiques mettent en œuvre des techniques spécifiques (travail du sol, désherbage mécanique, enherbement entre les rangs…). Pour protéger la vigne, ils appliquent des méthodes préventives et renforcent les défenses de la plante par l’utilisation de produits d’origine naturelle.  Pour pouvoir parler de « vin bio », il faut aussi respecter la réglementation bio qui s’applique à l’élaboration du vin à partir du raisin : tout le processus de vinification étant réglementé et contrôlé par des certificateurs indépendants.

Informations pratiques : Hôtel de ville de Tours, place Jean Jaurès. Samedi 19 novembre de 11 heures à 19 heures et dimanche 20 novembre de 10 heures à 18 heures. Entrée gratuite. Verre à quatre euros pour déguster les vins de son choix parmi la centaine de cuvées présentées. Ateliers de dégustation gratuits. Petite restauration bio possible sur place. Plus d’info sur www.biotyfoule.org