Tous nos vœux pour 2018 !

L’année qui vient de se terminer fut riche d’événements pour notre magazine. Le premier d’entre eux étant bien évidemment le fait que nous ayons bouclé là notre sixième année d’existence avec le 24è numéro du Vin Ligérien qui vient de sortir. Nous préparons donc en ce moment, et très activement, notre année 2018 où quelques nouveautés apparaîtront.

Le second événement que nous retiendrons est bien sûr notre nomination, dans le cadre des Gourmand Awards, comme lauréat national, dans la catégorie des magazines sur le vin. Ce qui fait que Le Vin Ligérien disputera la finale mondiale, fin mai 2018, à Yantai, en Chine. Nous en sommes très fiers, mais cette distinction nous vous la devons largement puisque vous nous suivez, et pour un certain nombre d’entre vous, depuis le début de notre aventure en 2012, alors que quelques oiseaux de mauvais augure, nous avaient fortement déconseillés de créer ce magazine réservé aux vins de Loire. En ce début d’année 2018, nous voulons donc vous adresser nos sincères et chaleureux remerciements.

Bonne année à toutes et à tous en espérant qu’elle vous apportera la paix et la sérénité, le temps, aussi, de déguster quelques jolis vins qui viendront… de quelques beaux terroirs. Bref, nous formons le vœu qu’elle vous apporte ce qu’il y a de meilleur dans la vie.

Amitiés fidèles et au plaisir de vous retrouver.

 

Notre magazine Le Vin Ligérien récompensé !

Notre magazine Le Vin Ligérien vient d’être sacré lauréat des prix nationaux Gourmand Awards dans la catégorie des magazines sur le vin. Nous en sommes évidemment très heureux. Le Vin Ligérien s’est ainsi qualifié pour le titre mondial qui sera décerné fin mai à Yantaï, en Chine. Cela nous conforte dans le travail de fourmi que nous avons commencé il y a maintenant six ans et que nous poursuivons avec ardeur et la conviction qu’il y a, sur les bords de Loire, beaucoup de gens de talent. Merci à toutes celles et tous ceux qui nous ont soutenus dès le début de cette aventure et qui continuent de nous appuyer dans notre démarche.

Notre numéro 24 vient de sortir. Disponible en magasins de presse.

Sortie du numéro 24 du Vin Ligérien

SOMMAIRE LVL N°24

Nos agendas.

N’hésitez pas : choisissez les bulles de Loire ! Elles ont, elles aussi, la finesse des paysages qui sont tous les jours sous nos yeux. Vous en trouverez tout au long du fleuve. De l’amont à l’Atlantique. C’est que les fines bulles ont la fraîcheur des coteaux ligériens qui savent aussi distiller, quand il le faut, les rayons de soleil nécessaires à leur élaboration. Et elles sont les bienvenues tout au long de l’année.

Voilà une sexagénaire qui se porte comme un charme ! Malgré un printemps 2017 où le gel ne lui a pas fait de cadeaux, l’appellation Saumur-Champigny a toutes les raisons d’être heureuse. Et de croire à son avenir.

Nos portraits de vignerons : Pierre Picot (Dun-sur-Auron, Châteaumeillant), François Crochet (Bué, Sancerre), Nathalie Lafond (Reuilly), Anne-Cécile Roy et Yohann Boutin du domaine des Roy (Pontlevoy, Touraine), Delphine et Damien Cadoux (Cheverny), Denis Breussin (Vernou-sur-Brenne, Vouvray), Caroline et Pierre Sourdais (Cravant-les-Coteaux, Chinon), Cyprien Caslot (La Chapelle-sur-Loire, Bourgueil et Saint-Nicolas-de-Bourgueil), Thibaut Boudignon (Savennières), Inès Racault (Concourson-sur-Layon, Anjou et Coteaux-du-Layon), Sylvain Martinez (Le Thoureil, Vins de France).

Les jolies bouteilles du trimestre, notre sélection.

Notre portfolio, pour le seul plaisir des yeux.

Notre interview : Louis Bodin. Le météorologue de TF1 et RTL ne manque pas d’afficher un discours emprunt d’optimisme, qui tranche dans le paysage. Entre ses pratiques sportives, son attachement aux territoires et aux racines, et ses connaissances autour de la Loire et de ses vins ligériens, c’est la rencontre avec un homme passionné.

En cette fin d’année, nous avons choisi de vous présenter un texte sur la Loire, rédigé avec la complicité très amicale du public passé par la Guinguette de Tours les 14 et 15 septembre derniers, dans le cadre du festival « Into the Wine » et des « Francos Gourmandes ». Public qui a accepté de verser dans notre tonneau ses mots de Loire, de vin, de vent et de lumière. Merci à lui pour sa gentillesse et ses sourires.

Notre rubrique sur le foncier agricole.

Ils sont quatre (comme les trois mousquetaires…) : les Côtes d’Auvergne, les Monts du Forez, la Côte Roannaise et Saint-Pourçain à se partager le slogan « Ici commence la Loire ». Mais c’est bien plus qu’un slogan : une véritable dynamique collective. Embarquez avec nous pour ce carnet de route.

Quatrième volet de notre voyage dans les jardins de la Région Centre-Val de Loire. Cette fois, les jardins insolites.

Notre rubrique gastronomique. Pour mieux connaître le safran.

Notre page Abonnements.

Muscadet : Vallet lance sa démarche vers un cru communal

Et de dix ! Mercredi 8 novembre 2017, la « capitale » du Muscadet a lancé officiellement sa démarche pour une reconnaissance du cru communal Vallet. 25 vignerons portent cette belle dynamique.

Terroir de micaschistes, arômes de fruits exotiques, rondeur, fraicheur, minéralité… Le muscadet de Vallet n’est pas le même que celui de Clisson, ou de Gorges, en tout cas pour certaines parcelles très typées. Grâce à la reconnaissance des « crus communaux », les domaines viticoles concernés pourront afficher sur certaines de leurs cuvées l’origine de leur Muscadet Sèvre-et-Maine.
A Vallet, 25 vignerons participent aujourd’hui à l’aventure, pour environ 20 hectares de vignes (sur les 1500ha que compte la commune) réparties sur 40 parcelles.

Depuis 2011, année de création de l’association, ils ont déjà beaucoup travaillé. « La première étape a été l’étude pédologique », a rappelé Roger Boisdron. Le groupe entier s’est déplacé dans chacune des parcelles possiblement concernées, pour y observer le sol et le sous-sol. Cette réflexion indispensable a nourri les débats, et permis d’identifier ce qui fait la spécificité de Vallet : un terroir principalement composé de micaschistes.

Vallet : fruits exotiques et rondeur

Détail important : les parcelles se revendiquant du cru « Vallet » ne se situent pas nécessairement à Vallet. Certaines sont à la Regrippière, ou à Tillières. « Mais toutes se trouvent bien sur un terroir spécifiquement identifié », souligne Vincent Dugué, vigneron.
Six millésimes ont déjà été réalisés sur ces parcelles pré-identifiées. Les vins du futur « cru Vallet » présentent des notes de « fruits exotiques, de la rondeur, de la complexité, de la richesse », a également présenté Roger Boisdron.

Attention aux étiquettes

Il reste encore du travail, avant d’aboutir à un cahier des charges… et du temps, avant d’obtenir le feu vert de l’INAO. Car pour l’instant, le « cru Vallet » ne peut pas être revendiqué comme appellation, seulement comme « dénomination régionale » du Muscadet Sèvre-et-Maine. Et encore : à condition de prendre toutes les précautions sur les étiquettes, sous peine d’attirer les foudres des services de la répression des fraudes.

Muscadet, la carte des crus communauxClisson, Gorges et Le Pallet sont partis les premiers sur ce chemin de la reconnaissance, obtenue en 2011. Désormais, Vallet lance également son dossier, tout comme Goulaine, Monnières-Saint-Fiacre, Château-Thébaud, Mouzillon-Tillière, Champtoceaux et la Haiye-Fouassière. Avec l’espoir que ça aille un peu plus vite…

 

 

Les Nourritures Elémentaires de Chinon : à suivre sans modération

Troisième édition du festival chinonais, du 9 au 12 novembre 2017.

Construit comme un hymne à la pensée rabelaisienne dans ce qu’elle a de résolument contemporain – une porte ouverte sur le monde, des clés pour le comprendre -, Les Nourritures Elémentaires ne constituent vraiment pas un festival comme les autres. Il épouse parfaitement l’esprit de François dans ce qu’il propose de connaissances et de provocation, en n’hésitant pas à nous interpeller sur nos codes sociaux notamment. Et, à notre époque, où tout n’est qu’instantanéité, le propos ne manque pas de souffle.

Pour la première fois cette année, mises sur pied en partenariat avec la Communauté de Communes Chinon, Vienne et Loire, Les Nourritures Elémentaires vont s’internationaliser en accueillant Aya Iwashita, professeure à l’Université de Tokyo, et François Rigolot, de l’Université de Princeton. Ils seront accompagnés de Jean-Yves Jouannais, Marcus Malte, Mireille Huchon, Pascal Taranto, Stephan Geonget, Jacques Jouet… Une quinzaine d’écrivains, philosophes, spécialistes du seizième siècle, artistes qui, tous, auront plaisir à se rendre à Chinon pour des conférences, lectures, concerts, spectacle, banquet et dégustations de vins, de l’AOC Chinon, cela va de soi.

Thème choisi cette année : la guerre. Pourquoi ? Tout d’abord parce que Chinon fut le théâtre de la guerre picrocholine, conflit de voisinage, on s’en souvient, au motif ridicule d’une simple brioche aux épices qui se transforme en une guerre mondiale où s’affrontent deux visions du pouvoir…

Aya Iwashita, professeure à l’Université de Tokyo proposera une analyse de la vision de Rabelais de Kasuo Watanabe, premier traducteur de l’œuvre de « maître François » au Japon, sous l’angle de la guerre, et de son opposition à celle-ci. François Rigolot, qui enseigne à l’Université de Princeton, aux Etats-Unis, où il dirige le département Renaissance, viendra explorer François Rabelais le pacifiste et sa guerre des mots.

Les vins de Chinon joueront, eux, leur rôle de liant social et d’outil de diplomatie grâce à des transitions gustatives entre les conférences, pilotées par les vignerons de l’appellation.

Festival Les Nourritures Elémentaires, du 9 au 12 novembre 2017, Chinon (37), gratuit.

Tout le programme sur www.ville-chinon.com ou www.chinon.com

www.lesnourritureselementaires.fr

www.facebook.com/lesnourritureselementaires

Syndicat des Vins de Chinon : T : 02 47 93 30 44 – contact@chinon.com

Association Chinons : nourritureselementaires@gmail.com

Office de Tourisme : http://www.azay-chinon-valdeloire.com/

Thierry Michaud nouveau président des appellations Touraine

Thierry Michaud a été élu président de l’ODG Touraine par le Conseil d’Administration réuni en session extraordinaire.  Il succède ainsi à Alain Godeau, qui a annoncé son départ de la présidence lors de l’assemblée générale du 10 octobre 2017, après 23 années de mandat.

Le mandat de Thierry Michaud court jusqu’aux prochaines élections, dont le lancement est prévu en novembre 2017 avec les élections par secteur. Thierry Michaud sera accompagné par le Bureau qui reste en place jusqu’aux prochaines élections.

Agé de 54 ans et vigneron sur l’exploitation familiale depuis 1985, Thierry Michaud a rejoint le conseil d’administration de l’ODG Touraine en 1990, et il est membre du Bureau depuis 1998. Il a été président de l’association des vignerons de Touraine Chenonceaux pendant huit ans, avant de céder sa place à une équipe plus jeune en 2012.  Thierry Michaud est également membre du Comité Régional de l’INAO (CRINAO).

Rappelons que l’AOC Touraine a été reconnue en 1939. Avec plus de 650 vignerons et une production moyenne annuelle de 220 000 hectolitres, elle est l’une des plus importantes appellations du vignoble du Val de Loire. L’aire de production s’étend sur environ 6 000 hectares de part et d’autre du Cher et de la Loire, en Indre et Loire et Loir-et-Cher. L’appellation Touraine comprend cinq dénominations géographiques : AOC Touraine-Amboise, AOC Touraine-Chenonceaux, AOC Touraine-Mesland, AOC Touraine Azay-le-Rideau et AOC Touraine-Oisly.

Jeremie Mourat (Muscadet – Fiefs Vendéens) – Le Vin Ligérien n°22

Sur ses cent trente hectares de vignes à Mareuil-sur-Lay-Dissais, la parcelle que Jérémie Mourat préfère est celle du Clos Saint-André. « Ce terrain a appartenu aux Taittinger », célèbres Champenois. « Puis, la vigne a été abandonnée… Et ils ont fini par construire des lotissements sur ce qui était probablement la meilleure parcelle de l’AOC Mareuil. » Partout, sauf sur neuf hectares « sauvés » des pavillons et des ronces par Jérémie. « On a tout replanté en chenin*. C’était un énorme boulot, mais c’était aussi plutôt émouvant de se retrouver devant une page blanche… »  […]

Vous souhaitez télécharger l’intégralité du contenu ?

Télécharger au format PDF le document complet pour une lecture plus confortable pour 2 €.
Une fois le paiement effectué vous recevez dans les quelques secondes votre document par mail.

paypal_icon

Domaine Musset-Roullier (Anjou) – Le Vin Ligérien n°22

L’endroit dégage une forme de magie lumineuse et ses occupants affichent d’abord le bon goût d’en avoir conscience. En cette printanière après-midi, Lydia Musset scrute l’horizon avec le sourire. Pour aussitôt constater que s’il fallait s’imprégner de symbolique, le lieu pourrait, lui aussi, définir les frontières de La Pommeraye et de l’entreprise viticole qui remplit les journées de leurs dirigeants comme des salariés, en ce jour occupés autour de la machine d’embouteillage. Des vignes, à perte de vue, délimitées, en contrebas, par la maison de Serge Roullier et de son épouse Nathalie. Cependant que sur les hauteurs, celle de Lydia et Gilles Musset délimite l’horizon avec le lieu d’accueil de la clientèle et le site de vinification. […]

Vous souhaitez télécharger l’intégralité du contenu ?

Télécharger au format PDF le document complet pour une lecture plus confortable pour 2 €.
Une fois le paiement effectué vous recevez dans les quelques secondes votre document par mail.

paypal_icon

Bertrand et Vincent Marchesseau (Bourgueil – Saint-Nicolas-de-Bourgueil – Chinon) – Le Vin Ligérien n°22

Le panneau s’impose à la vue au premier regard alors que le visiteur s’approche de la propriété de l’Humelaye. Et comme s’il ne suffisait pas, le voilà même qui s’inscrit, tel un leitmotiv, à l’intérieur jusque dans la salle de dégustation. « Attention, un Bourgueil peut en cacher un autre », prévient le symbole triangulaire en fer, d’ordinaire réservé à l’information de la chose ferroviaire. Mais avec un propos détourné par l’humour pour les besoins de la cause dans le grand bain viticole. De fait, il n’est qu’à échanger quelques mots avec les frères Marchesseau et l’on mesure vite que l’action du tandem s’érige avec force, portée par une forme de distance dans le propos, sans que jamais pour autant on ne puisse les prendre en défaut, à s’éloigner des exigences et de la rigueur du métier de vigneron. […]

Vous souhaitez télécharger l’intégralité du contenu ?

Télécharger au format PDF le document complet pour une lecture plus confortable pour 2 €.
Une fois le paiement effectué vous recevez dans les quelques secondes votre document par mail.

paypal_icon

Domaine Olga Raffault (Chinon) – Le Vin Ligérien n°22

Franchir le seuil de la propriété de Savigny-en-Véron revient rapidement à pénétrer un univers où le présent et le passé se mêlent, se croisent et s’accompagnent dans une fluide harmonie. Pour s’en convaincre, il n’est qu’à tendre l’oreille et observer les préceptes qui guident l’action des propriétaires des lieux, Sylvie de la Vigerie et son mari Eric. La petite fille d’Olga Raffault a décidé de perpétuer l’Histoire, la grande, celle de sa grand-mère, de sa personnalité hors-norme et de celle de ce nom de domaine qui résonne tellement fort dans l’horizon chinonais. Olga Raffault ? « C’était une femme absolument extraordinaire », raconte, confortablement installée sur une chaise boisée du lieu de dégustation, Sylvie de la Vigerie.  […]

Vous souhaitez télécharger l’intégralité du contenu ?

Télécharger au format PDF le document complet pour une lecture plus confortable pour 2 €.
Une fois le paiement effectué vous recevez dans les quelques secondes votre document par mail.

paypal_icon