Marinière et manifeste, la stratégie "com'" du Nantais

« Nous sommes des vignerons océaniques »

Dans un « Manifeste » très inspiré, les vignerons du Nantais proclament leur amour du Muscadet, de la Loire et de l’océan. Et donnent un aperçu de leur nouvelle stratégie de communication…

« Nous sommes des vignerons océaniques : nos vignes voient partir les bateaux, germer des aventures. Et elles donnent naissance à des vins d’écumes, salés, iodés, mentholés. Des vins ébouriffants de la fraicheur de l’Atlantique. »

Ainsi parlent les vignerons du vignoble nantais –Muscadet, Grosplant et Coteaux d’Ancenis – dans leur nouveau manifeste.

Dévoilé le 21 février 2017 lors de l’assemblée générale de la fédération des vins du Nantais, à la Haye-Fouassière, cetté poétique déclaration dépeint avec lyrisme le vignoble « le plus à l’Ouest » et son cépage, le melon de Bourgogne, « unique au monde »  mais « pas facile ».

Ce texte plein d’emphase est la première pierre d’une nouvelle stratégie de communication, imaginée avec l’agence SoWine et qui sera dévoilée au fil des prochains mois. En un mot : on devrait retrouver souvent le thème de la marinière associé au Muscadet…

Un manifeste, une marinière et des homards

Ainsi, autre signe de ralliement, la fédération a signé un partenariat avec l’entreprise de textile Royal Mer Bretagne, dont l’usine est basée à la Regripière (44) : les vignerons du Nantais devraient bientôt arborer une marinière spécialement créée pour eux.

Objectif : « Un message simple, mais efficace. Créer un réflexe Muscadet pour tout ce qui est océan… Et il n’y a pas que les huîtres, ça peut aussi être du homard », explique François Robin, chargé de communication.

Les premiers éléments de cette stratégie de communication sont la partie visible du gros travail mené par l’équipe de la fédération des vins du Nantais, depuis la « réorganisation » d’Interloire, il y a plus d’un an.

Pour le Nantais, le gros enjeu est moins la visibilité – le Muscadet est déjà une des appellations les mieux connues de Loire – que la notoriété. Il s’agit d’en finir avec l’image « petit vin» encore attachée au melon de Bourgogne. Evidemment, cette stratégie est à placer dans le contexte général de « revalorisation » du Muscadet, avec le travail sur les crus communaux, par exemple.

D’autres projets sont dans les tuyaux, qui seront révélés dans les prochains mois : un Wine Truck devrait ainsi remplacer la maison des vins de Nantes, et sillonner la campagne au gré des manifestations culturelles (Hellfest, Vignes Vins Rando, Muscadétours, etc.) L’on ignore encore si le camion arborera des rayures marine et blanc…

 

Le texte complet du Manifeste