Le vignoble de Noizay depuis le lieudit La Grosse Pierre (Photo Le Vin Ligérien)

Vouvray : la bouteille et la plume à Paris

Les vignerons de l’appellation Vouvray se sont retrouvés tout récemment à Paris dans ce bel endroit qu’est Le Chai, qui a ouvert ses portes en septembre dernier. Une cave et un bistrot où l’on se laisse volontiers glisser dans l’univers du vin.

C’est ici, donc, que Jean-Michel Pieaux, le Président du Syndicat vouvrillon, et ses amis vignerons de l’AOC, sont venus présenter aux journalistes et sommeliers parisiens plusieurs de leurs productions récentes… et moins récentes. Le propos étant de faire déguster toute la palette des types de vins que l’on peut élaborer à partir du chenin, leur cépage emblématique. L’occasion également de montrer que les aubuis (argilo-calcaires) et les perruches (argiles et silex) de leurs terroirs permettent de faire des vins bien différents les uns des autres.

Sur ces trois mille hectares concernant les huit communes (1) de ce vignoble périurbain, les vignerons s’efforcent de répondre aux attentes des marchés, de plus en plus demandeurs en vins secs et où le chenin commence à trouver toute sa place, qu’il s’agisse des marchés nationaux ou internationaux, à côté des sauvignons et des chardonnays.

Si les fines bulles représentent habituellement les deux tiers de la production annuelle de l’appellation, cette part devrait se rétracter quelque peu avec le millésime 2018 dont la richesse convient mieux aux vins tranquilles.

Mais cette journée était aussi l’occasion de présenter notre numéro spécial sur l’appellation Vouvray, qui vient de sortir et qui est disponible en kiosques (9,50 €) ou sur commande. Un numéro de cent pages qui présente l’appellation sous sa forme culturelle et patrimoniale, mais aussi au travers de son histoire, de ses paysages, de ses espaces troglodytiques et, surtout, de ses femmes et de ses hommes qui s’attachent chaque jour à tirer le meilleur parti de leurs territoires.

  • Vouvray, Rochecorbon, Vernou-sur-Brenne, Parçay-Meslay, Noizay, Tours, Reugny et Chançay.
  • Notre photo : Le vignoble à Noizay, depuis le lieudit La Grosse Pierre.