Dans le Chinonais (Photo Le Vin Ligérien)

Ensemble, c’est mieux !

InterLoire a réuni le premier Conseil professionnel de bassin, le 15 janvier au SIVAL d’Angers (le salon professionnel du matériel et des services pour la production végétale, y compris le vignoble, bien entendu). Il s’agit « d’un mode de gouvernance innovant et ambitieux pour porter le plan filière 2030, basé sur une collaboration renforcée avec les Chambres d’agriculture », explique le communiqué de presse. « Les mutations économiques, techniques, sociales et sociétales, traduites dans les quatre engagements des États Généraux de l’Alimentation (EGA) conduisent en effet la filière viticole à proposer une stratégie régionale à cet horizon. »

L’objectif est de valoriser des compétences complémentaires : « Une connaissance indispensable de l’amont de la filière et des entreprises pour les Chambres d’agriculture, celle des marchés pour l’interprofession. » Pour ce faire, la convention cadre, officialisant cette collaboration, a donc été signée au SIVAL, en présence de Jean-Marie Barrillère, président du CNIV (Comité National des Interprofessions des Vins) et Jérôme Despey, président du Conseil spécialisé vins de FranceAgriMer. « Cette convention est unique en France. Elle renforce notre collaboration avec InterLoire afin d’être mieux armé pour répondre aux enjeux telle que l’adaptation aux changements climatiques et à la transition écologique », ont précisé François Beaupère, président délégué de la Chambre régionale des Pays-de-la-Loire et Dominique Girault, représentant le président de la Chambre régionale du Centre-Val de Loire.

Le Conseil professionnel de bassin approfondira le traitement des sujets du vignoble « pour un pilotage de la stratégie sur les grands enjeux » et sera l’interlocuteur du Conseil de bassin, réunissant les représentants des administrations, sous la présidence du Préfet coordinateur.

Lors de ce premier Conseil Professionnel de bassin, quatre groupes de travail ont été définis sur la base des quatre engagements des Etats Généraux de l’Alimentation. L’objectif est de faire une restitution du plan 2030 au Conseil de bassin de juin 2019.

Pour Jean-Martin Dutour, président d’InterLoire, « les travaux conduits démontrent la place centrale du vignoble du Val de Loire dans mille ans d’histoire du vin. Je suis convaincu que ce rapprochement des compétences permettra à la filière d’être plus efficace pour porter l’ambition du Val de Loire et démontrer sa capacité, compte tenu de ses atouts, à continuer d’occuper une place majeure au sein de la viticulture française. »

A suivre, comme on dit.

Notre photo : Vue du Chinonais (Photo Le Vin Ligérien)