Chenin à Noizay le 10.09.2018 (lieudit La Grosse Pierre) 1.

Le Salon des Vins de Loire d’Angers consacrera les performances ligériennes à l’export

« Les vins blancs du Val de Loire représentent le nouveau phénomène français sur le marché américain, le premier marché de vins au monde, avec des exportations qui, en dix ans, ont doublé en volume et triplé en valeur pour atteindre les 67 millions d’euros en 2018 ! » Des données qui émanent d’Interloire et qui traduisent une performance dont on ne peut que se réjouir.

Les responsables de l’interprofession indiquent même que, « sur les deux ans qui viennent », les vins ligériens connaîtront « la plus forte croissance de la demande sur le marché américain, avec un millésime 2018 d’exception, tant sur la qualité que sur les volumes. » D’autant plus intéressant que les Américains ne sont pas les seuls à s’intéresser aux vins de Loire. On pourra le vérifier, on l’espère, lors du prochain salon d’Angers, réservé aux professionnels français et étrangers, qui se déroulera les 4 et 5 février. Qui s’appuiera, bien entendu, sur ce millésime effectivement exceptionnel. Les vins que nous avons déjà eu l’occasion de goûter sont tout simplement incroyables, tant pour les blancs que pour les rouges.

Avec 342 exposants (+ 20 % par rapport à 2018 et + 50 % en regard de 2017), cette édition, expliquent les organisateurs, « se distingue par une mobilisation sans précédent des producteurs qui sont 297 à exposer cette année. » Avec, « parmi eux, 38 pour qui ce sera une première. » L’offre semble donc bien renouvelée, et il faut noter que près d’un tiers des producteurs présents sont certifiés bio, biodynamie, Terra Vitis, ou HVE (Haute Valeur Environnementale).

Les jeunes seront également très présents à Angers. Le Salon des Vins de Loire ayant créé, depuis 2015, un pôle dédié à cette nouvelle génération qui leur permet d’exposer collectivement en bénéficiant de conditions préférentielles. Ils seront ainsi une vingtaine cette année, contre quinze un an plus tôt.

Côté programmation, et au-delà d’un large éventail de dégustation des différentes appellations, l’édition 2019 mettra l’accent, le 5 février, sur l’œnotourisme. Quatre conférences se tiendront, par exemple, sur ce thème, avec, en point d’orgue, la remise des prix des premiers Bacchus de l’Oenotourisme, « visant à distinguer les innovations et/ ou les bonnes pratiques contribuant à la promotion de l’oenotourisme et au rayonnement de la destination Val de Loire. »

Rappelons que le Salon des Vins de Loire accueille 11% d’acheteurs internationaux pour 35 nationalités.

Notre photo : Un chenin, à Noizay (AOC Vouvray), le 10 septembre 2018.