DSC_0072

Février et les salons

Fini, le mois de février au cours duquel on aurait presque transpiré tant les températures se sont révélées particulièrement clémentes. Presque chaudes, même. De quoi faire démarrer la végétation tambour battant.

Mais si les uns et les autres du monde du vin ont transpiré, c’est également parce qu’ils ont fait feu de tout bois. On a vu les vignerons ligériens parcourir le monde – n’ayons pas peur des mots –, leurs échantillons à la main pour faire goûter leurs productions, aux Américains et aux Chinois notamment. Intéressant, car cela tendrait à démontrer que les vignerons de Loire en ont définitivement fini avec ce complexe d’infériorité qui voudrait que leurs vins ne soient bons que pour jouer les petits bras. Nous avons, nous, toujours affirmé le contraire.

Et puis, février est aussi le mois des salons. Enfin… si l’on peut dire, car toute l’année foisonne de salons, au point qu’on ne sait plus, souvent, où donner de la tête. Mais bon, février est un mois de grands rendez-vous avec, plus particulièrement, le Salon d’Angers, dont nous avons déjà eu l’occasion de souligner les bons résultats de l’édition 2019. Dans la foulée, a eu lieu le salon parisien unissant pour la première fois Vinisud et VinoVision. VinoVision ayant été, au départ, monté pour mettre en exergue les vins septentrionaux, dont ceux de Loire en conséquence. Mais la sauce ayant visiblement du mal à prendre, on a décidé d’unir nord et sud pour davantage d’impact. Deux mille exposants y ont participé. « Notre volonté collective de mettre la France et ses régions au premier plan des échanges nationaux et internationaux du secteur du vin est plus que réussie », a déclaré Pierre Clément, le Président de VinoVision Paris. Avec « un programme ‘’on’’ et ‘’off ‘’, pensé pour les différentes typologies d’acheteurs », souligne-t-on du côté des organisateurs, pour offrir « des expériences immersives et des opportunités de networking complémentaires. »

A noter que « les États-Unis, la Belgique, le Royaume-Uni, l’Allemagne et les Pays-Bas sont venus en force, représentant, 51% des acheteurs étrangers présents. » Une grande satisfaction au point que « l’édition 2020 sera, sans aucun doute, exceptionnelle ! », pour reprendre les propos de Fabrice Rieu, Président de Vinisud.

Rendez-vous est donc pris. En espérant que tous ces salons pourront vivre.

Jean-Claude BONNAUD

Notre photo Le Vin Ligérien : Le vignoble, à Chaudefonds-sur-Layon.