Concours 2017 des vins de Loire : 278 médailles !

Le concours 2017 des Vins du Val de Loire s’est tenu le 19 avril à l’Abbaye royale de Fontevraud. Organisé par InterLoire, cette dégustation   a accueilli pour la première fois les IGP du Val de Loire. Une soixantaine de journalistes étrangers sont également venus goûter le millésime en avant-première, ils sont présents dans le Val de Loire jusqu’au 22 avril.

Les cent trente jurés ont bénéficié d’une formation entre le 5 et le 13 avril grâce à douze séances assurées pour l’interprofession par CQFD dégustation, à Vertou, Vouvray, Noyers-sur-cher, Saumur, Chinon et Angers. Les jurés ont ensuite pu noter les vins selon des critères renforcés qui allient la notation des aspects visuels, olfactifs et gustatifs à l’évaluation des expressions caractéristiques attendues de chaque type de vin (acidité, astringence, arômes, etc.), complétés par une note hédonique.

Chaque juré a noté individuellement, et selon un ordre de dégustation aléatoire, en utilisant une tablette pour collecter les données permettant un traitement fiable en temps réel. Les traitements statistiques complètent ce dispositif pour corriger les incohérences et établir une notation la plus juste possible.

Le concours des vins du Val de Loire est ouvert aux vins des AOC et donc des IGP ligériens de la dernière récolte ou de leur première année de mise en marché selon leur cahier des charges. Malgré la faible récolte du millésime 2016, l’édition a connu un bon engouement de la part des opérateurs avec 957 échantillons présentés. A l’image du vignoble, les vins blancs représentent 47% des échantillons présentés, suivis des vins rouges 26%, des vins rosés 20% et des fines bulles de Loire pour 7%.

Le palmarès 2017 décerne 278 médailles dont 116 d’or que voici ci-dessous (notre photo : le tandem Merceron-Martin dont le portrait est à lire dans le numéro actuel du Vin Ligérien, disponible en kiosques ou sur commande auprès de jean-claude.bonnaud@levinligerien.fr)

APPELLATION

DOMAINE

MILL

MEDAILLE

Anjou blanc demi sec

ABDS1

EARL LES NEUF VINGTS

2016

Or

Anjou blanc sec

ABS11

EARL PINET

2016

Or

Anjou blanc sec

ABS8

GAEC JOLLY Frère

2016

Or

Anjou Coteaux de la Loire

ACL2

SAS CHATEAU DE PUTILLE – Delaunay P. G et D

2016

Or

Anjou Gamay

AG6

EARL LES NEUF VINGTS

2016

Or

Anjou Mousseux blanc brut

AMXB2

EARL PLESSIS Ch. & S.

2016

Or

Anjou rouge

AR18

EARL BODINEAU

2016

Or

Anjou rouge

AR37

EARL COCHARD & Fils

2016

Or

Anjou rouge

AR24

SCEA RENOU Frères et Fils

2016

Or

Anjou rouge

AR10

SCEV REGNARD la Ville Fromoit

2016

Or

Anjou-Villages

AV5

DOMAINE DE BRIZE EARL

2015

Or

Anjou-Villages

AV1

EARL CHATEAU DU FRESNE

2015

Or

Anjou-Villages

AV12

SCEA Catherine NOLOT

2015

Or

Anjou-Villages Brissac

AVB11

EARL LEBRETON

2015

Or

Anjou-Villages Brissac

AVB8

SAS MEILLEURS TERROIRS

2015

Or

Bonnezeaux

BZ5

EARL GODINEAU

2016

Or

Cabernet d’Anjou

CA30

EARL Jean-Carl DESSEVRE

2016

Or

Cabernet d’Anjou

CA21

EARL MATIGNON Yves et Hélène

2016

Or

Cabernet d’Anjou

CA23

EARL VERDIER Sébastien

2016

Or

Cabernet d’Anjou

CA17

SCEA DOMAINE DE MONTGILET

2016

Or

Cabernet d’Anjou

CA25

SCEA VIGNOBLE ROUSSEAU

2016

Or

Chinon blanc

CHB5

SAS Pierre et Bertrand COULY

2016

Or

Chinon rosé

CHRS5

SAS Pierre et Bertrand COULY

2016

Or

Chinon rouge

CHR28

SARL CHATEAU DU COUDRAY MONTPENSIER

2016

Or

Chinon rouge

CHR20

SAS BAUDRY-DUTOUR

2016

Or

Chinon rouge

CHR1

SAS Pierre et Bertrand COULY

2016

Or

Coteaux d’Ancenis blanc

CABLC8

GAEC DES GALLOIRES

2016

Or

Coteaux d’Ancenis rosé

CARS4

M. CRESPIN Bernard

2016

Or

Coteaux d’Ancenis rouge

CARG9

EARL DOMAINE MERCERON-MARTIN

2016

Or

Coteaux de l’Aubance

CTA3

GAEC DITTIERE

2016

Or

Coteaux du Layon

CTL2

EARL DOMAINE DES NOELS

2016

Or

Coteaux du Layon

CTL10

SCEA Alain POUPARD

2016

Or

Coteaux du Layon

CTL21

SCEA DOMAINE DES HAUTS PERRAYS

2016

Or

Coteaux du Layon 1er Cru Chaume

CTLC3

SCEA DOMAINE DES DEUX VALLEES

2015

Or

Coteaux du Layon-Saint-Lambert-du-Lattay

CTLSL2

SARL CAILLEAU Pascal

2016

Or

Coteaux du Loir blanc

CLB3

EARL FRESNEAU

2016

Or

Coteaux du Loir rosé

CLB6

EARL FRESNEAU

2016

Or

Crémant de Loire blanc brut

CRLBB11

SA ACKERMAN

2016

Or

Crémant de Loire blanc brut

CRLBB22

SA LANGLOIS-CHATEAU

2012

Or

Crémant de Loire blanc brut

CRLBB19

SARL Raphael Midoir

2016

Or

Crémant de Loire blanc brut

CRLBB4

SCEA Catherine NOLOT

2016

Or

Crémant de Loire rosé brut

CRLRB3

SCEA RENOU Frères et Fils

2016

Or

Gros Plant

GP1

EARL Grands Chais de la Maine

2016

Or

IGP Val de Loire blanc chardonnay

IGPBCH6

EARL BARRE FILS

2016

Or

IGP Val de Loire blanc chardonnay

IGPBCH27

EARL des Tilleuls

2016

Or

IGP Val de Loire blanc chardonnay

IGPBCH10

GAEC BOUFFARD G. et F.

2016

Or

IGP Val de Loire blanc chardonnay

IGPBCH14

M. HERVE VINCENT

2016

Or

IGP Val de Loire blanc pinot gris

IGPBPG2

EARL BARRE VINCENT

2016

Or

IGP Val de Loire blanc pinot gris

IGPBPG4

EARL SAUVETRE Y et Fils

2016

Or

IGP Val de Loire blanc sauvignon

IGPBSB5

EARL PARIS SIMONEAU

2016

Or

IGP Val de Loire blanc sauvignon

IGPBSB42

GAEC LEMOINE

2016

Or

IGP Val de Loire blanc sauvignon

IGPBSB2

SAS VILLEBOIS

2016

Or

IGP Val de Loire blanc sauvignon

IGPBSB36

SCEA DAVIAU

2016

Or

IGP Val de Loire blanc sauvignon

IGPBSB11

SCEA de la RAGOTIERE

2016

Or

IGP val de Loire rosé Cabernet Franc

IGPRSCF1

EARL les Chais de la Maretière

2016

Or

IGP Val de loire rosé Multi Cépage

IGPRSMC2

EARL FORGEAU Joel

2016

Or

IGP Val de loire rosé Multi Cépage

IGPRSMC3

EARL PETITEAU Michel et Vincent

2016

Or

IGP Val de loire rosé Multi Cépage

IGPRSMC4

SA Ackerman

2016

Or

IGP Val de Loire rouge Grolleau Noir

IGPRGGRN1

M. ROBINEAU Michel

2016

Or

IGP Val de loire rouge Merlot

IGPRGM4

AFG BRIACE

2016

Or

IGP Val de loire rouge Merlot

IGPRGM2

GAEC BOUFFARD G. et F.

2016

Or

IGP Val de Loire rouge Multi Cépage

IGPRGMC1

EARL BARRE FILS

2016

Or

Jasnières

JASDS2

Mme NOURY Corinne

2016

Or

Muscadet A.C

MUAC3

EARL Grands Chais de la Maine

2016

Or

Muscadet Coteaux de la Loire sur Lie

MUCTLSL3

EARL ATHIMON ET SES ENFANTS

2016

Or

Muscadet Cotes de Grandlieu sur Lie

MUCGLSL1

AMIANT ANTHONY

2016

Or

Muscadet Sèvre et Maine

MUSM5

EARL GIRARD Patrick

2016

Or

Muscadet Sèvre et Maine sur Lie

MUSMSL33

EARL ALLARD BRANGEON

2016

Or

Muscadet Sèvre et Maine sur Lie

MUSMSL112

EARL COUILLAUD ET FILS

2016

Or

Muscadet Sèvre et Maine sur Lie

MUSMSL114

EARL Daniel & Maribé

2016

Or

Muscadet Sèvre et Maine sur Lie

MUSMSL3

EARL DROUARD Christophe

2016

Or

Muscadet Sèvre et Maine sur Lie

MUSMSL89

EARL PETARD BAZILE

2016

Or

Muscadet Sèvre et Maine sur Lie

MUSMSL83

GAEC DE LA COUDRAIE

2016

Or

Muscadet Sèvre et Maine sur Lie

MUSMSL96

GAEC Domaine de la Foliette

2016

Or

Muscadet Sèvre et Maine sur Lie

MUSMSL95

SA LES VINS DROUET Frères

2016

Or

Muscadet Sèvre et Maine sur Lie

MUSMSL91

SAS GMVL

2016

Or

Muscadet Sèvre et Maine sur Lie

MUSMSL85

SCEA de la RAGOTIERE

2016

Or

Muscadet Sèvre et Maine sur Lie

MUSMSL99

SCEA DOMAINE DES 3 TOITS

2016

Or

Muscadet Sèvre et Maine sur Lie

MUSMSL37

SCEA PICHON Claude Michel

2016

Or

Muscadet sur Lie

MUACSL1

EARL LEBRIN

2016

Or

Rosé d’Anjou

RA3

SAS DOMAINE DES TROTTIERES

2016

Or

Rosé de Loire

RL8

EARL COCHARD & Fils

2016

Or

Rosé de Loire

RL21

GAEC DITTIERE

2016

Or

Rosé de Loire

RL27

VIGNOBLE DESSEVRE EARL

2016

Or

Saumur blanc

SBL14

LYCEE VITICOLE Edgard Pisani

2016

Or

Saumur blanc

SBL15

SCEA NEAU

2016

Or

Saumur Champigny

SCH15

EARL BONNEAU et Fils

2016

Or

Saumur Champigny

SCH6

EARL FOUCHER

2016

Or

Saumur Champigny

SCH4

SCEV ANGER Jean-Claude

2016

Or

Saumur Champigny

SCH3

SCEV ANGER Jean-Claude

2016

Or

Saumur Mousseux blanc brut

SMXBB15

SA CAVES DE GRENELLE

2016

Or

Saumur Mousseux blanc brut

SMXBB11

SAS Lacheteau

2016

Or

Saumur Mousseux rosé

SMXRB2

SA CAVES DE GRENELLE

2016

Or

Saumur Puy-Notre-Dame

SRPND4

EARL DE L’EPINAY

2015

Or

Saumur rosé

SRS1

EARL BONNEAU et Fils

2016

Or

Saumur rouge

SR11

EARL DOMAINE DES MATINES

2016

Or

Saumur rouge

SR8

LES CAVES DE LA LOIRE

2016

Or

Savennières sec

SAVS2

EARL PLESSIS Ch. & S.

2016

Or

St Nicolas de Bourgueil rouge

SNR7

EARL LORIEUX et Fils

2016

Or

Touraine assemblage

TRA1

EARL DOMAINE DE LA GRANGE

2016

Or

Touraine blanc

TB14

EARL DOMAINE DE LA ROCHETTE

2016

Or

Touraine blanc

TB16

EARL PONLEVOY

2016

Or

Touraine blanc

TB5

SAS VILLEBOIS

2016

Or

Touraine blanc

TB1

SCEA DOMAINE DES SOUTERRAINS

2016

Or

Touraine Chenonceaux blanc

TCHXB5

EARL DENIS Patricia & Bruno

2015

Or

Touraine Chenonceaux rouge

TCHXR5

EARL DOMAINE Jacky MARTEAU

2015

Or

Touraine côt

TCOT4

SARL LA CHAPINIERE DE CHATEAUVIEUX

2016

Or

Touraine Gamay

TRG9

EARL DOMAINE DE LA ROCHETTE

2016

Or

Touraine Gamay

TRG3

SCEA Roc de Chateauvieux

2016

Or

Touraine Mesland rosé

MDRS3

GAEC DES TERRES NOIRES

2016

Or

Touraine Oisly

TOIS5

SARL Lionel GOSSEAUME

2016

Or

Touraine rosé

TRS7

SARL Lionel GOSSEAUME

2016

Or

Vouvray demi sec

VDS2

SAS Albert BESOMBES-MOC BARIL

2016

Or

Vouvray Mousseux

VMO8

EARL DOMAINE GENDRON

2014

Or

Vouvray Mousseux

VMO5

SARL A. MONMOUSSEAU

2016

Or

Vouvray sec

VS2

CAVE DES PRODUCTEURS

2016

Or

Le Salon des Vins de Loire d’Angers annonce sa prochaine édition du 4 au 6 février 2018

Les premières estimations en clôture du Salon des Vins de Loire sont tombées : « Près de 8 500 visiteurs ont parcouru les allées et découvert les quelque 86 appellations représentées par les 230 exposants du Salon et les 220 de La levée de la Loire et du salon Demeter », explique-t-on du côté de la direction du Salon. Un premier bilan jugé « positif dans le contexte 2017 du Salon qui s’étend aussi aux échanges commerciaux entre les exposants et les visiteurs. Le programme de Master Class, interventions et dégustations, a également été bien suivi. L’espace de libre dégustation a, quant à lui, joué à plein son rôle de vitrine des vins du vignoble. »

La direction du Salon ajoute que, « côté innovation, dix-sept start-up se sont succédées le dimanche et le lundi pour présenter leur produit ou leur solution au public. » En précisant que « la synergie avec la Levée de la Loire et le salon Demeter a encore démontré cette année toute sa pertinence et sera reconduite en 2018. » Christian Groll, directeur d’Angers Expo Congrès, ponctuant ce premier bilan en expliquant « qu’au regard du contexte actuel et des faibles volumes de vins liés aux conditions climatiques, nous sommes particulièrement contents des résultats. Portée par une dynamique territoriale forte autour de Food’Angers, cette édition confirme la position unique du Salon comme étant une place de marché performante pour les vins de Loire. » Quant à la date de la trente-deuxième édition, elle est annoncée pour les 4, 5 et 6 février 2018.

Sur place durant les trois journées de ce Salon, nous avons, pour notre part, noté plusieurs éléments d’information. Premier point : le nombre des exposants, avec la concurrence de VinoVision sur les vins septentrionaux, qui se déroulera du 12 au 14 février, car cette première édition s’inscrit tout de même, qu’on le veuille ou non dans un cadre concurrentiel, a fortement diminué du côté d’Angers, pour ce qui est du grand hall du parc des expositions. Les deux interprofessions, le Bureau Interprofessionnel des Vins du Centre-Loire et Interloire, étant partie prenante dans cette nouvelle organisation parisienne. Tous deux, et pour faire simple, estiment n’avoir pas été entendus sur les remarques qu’ils ont effectuées au fil des années aux responsables du Salon d’Angers en termes de dynamisation. On retiendra également que le monde du négoce était absent d’Angers.

Second point : la plupart de celles et ceux, parmi les exposants, que nous avons rencontrés se sont montrés satisfaits de cette trente et unième édition angevine, quand bien même la journée de dimanche s’est révélée particulièrement calme, celle de lundi, en revanche, ayant vu une belle circulation dans les allées. Satisfaction notée y compris chez celles et ceux qui s’étaient montrés inquiets au début de cette nouvelle édition. Reste qu’ils souhaitent être écoutés sur les remarques qu’ils ne manqueront pas de formuler, tout en précisant qu’ils tiennent à ce salon angevin, en cohérence avec la volonté d’accueillir dans le Val de Loire les visiteurs…

Quid maintenant de VinoVision ? Ce salon est censé réunir les vignobles septentrionaux, c’est-à-dire de Champagne, de Bourgogne, d’Alsace et de Loire. Une cohérence, dans le cadre, par exemple, du réchauffement climatique, qui n’est pas à discuter. Quatre cents exposants sont annoncés.

Reste maintenant aux différents salons à écrire l’histoire. Car il va, à l’évidence, falloir en écrire une nouvelle. Leur multiplication ne peut évidemment se poursuivre sans que certains finissent au bord de la route. Pas plus que le portefeuille des importateurs, celui des exposants n’est en effet extensible.

Jean-Claude BONNAUD

Le numéro 18 de notre revue Le Vin Ligérien va sortir !

Ci-dessous le sommaire de notre numéro 18 disponible à compter de la fin de semaine (7,50 € en magasins de presse, sur abonnement (29,98 € pour un an ou 57 € pour deux ans) et sur commande auprès de jean-claude.bonnaud@levinligerien.fr Notre invité ce trimestre : Laurent Voulzy !

Couverture18

Notre agenda

Quincy a obtenu le label Appellation d’Origine Contrôlée le 6 août 1936. Une première, alors, dans le Val de Loire. Mais la vie n’a cependant pas toujours été facile pour elle. Ce qui ne l’a pas empêchée de s’ouvrir encore et toujours les chemins de l’avenir.

Nos portraits de vignerons nous emmènent ce trimestre dans les caves suivantes : domaine Fouassier (Sancerre), Marc Thibault (Coteaux du Giennois), Jérôme Marcadet (Cheverny), Olivier Champion (Jasnières et Coteaux-du-Loir), Rémy Cosson (Noble-Joué), domaine Alain Robert Vouvray), domaine Flamand-Delétang qui devient le domaine Coralie et Antony Rassin (Montlouis), domaine Nau (Bourgueil), château de Targé (Saumur-Champigny), domaine Lebreton (Anjou), Marc Pesnot (Muscadet), Fabien Murail (Fiefs Vendéens).

Notre rubrique Les jolies bouteilles du trimestre.

La chronique de Kilien Stengel.

Notre porte-folio s’arrête ce trimestre sur Amboise, Montoire et Saumur.

Entre Alain Souchon son ami (vigneron dans le Loir-et-Cher), son goût pour les rouges mais une tendresse particulière pour le Quarts-de-Chaume et un spectacle à venir sur Jeanne d’Arc,  Laurent Voulzy évoque toutes ses actualités pour Le Vin Ligérien et avoue son profond respect pour les vignerons.

Les fines bulles de Loire pétillent sur les marchés. Le fruit d’une histoire qui remonte au XIXème siècle et qui a fait sa route en dépit d’une concurrence exacerbée. Un sacré roman en tout cas. Quelques exemples l’illustrent en particulier dans le Saumurois. En route pour tourner avec nous les pages de cette aventure.

La région Centre-Val de Loire et la région des Pays de Loire sont assis sur une mine d’or, le fleuve royal qu’ils ont sous la main. Ils exploitent un nouveau filon grâce au vélo. Ca court, ça pédale, ça explose sur le plan populaire, économique et touristique. C’est l’été, on vous raconte ici l’histoire de cette réussite… Car la Loire à vélo est un vrai succès !

Les légumes ont repris une très belle part dans la cuisine française. Un petit tour dans le jardin avec Rémy Giraud, le chef doublement étoilé du domaine des Hauts de Loire.

Notre page Abonnements.

Du nouveau dans le Val de Loire

Sylvain Naulin, nouveau directeur général d’InterLoire

InterLoire a recruté son nouveau directeur général, Sylvain Naulin, qui prendra ses fonctions le 6 juin. Il succèdera ainsi à Benoît Stenne. Il aura pour mission de mettre en œuvre la nouvelle politique de l’interprofession et sera directement rattaché à Gérard Vinet, président d’InterLoire. Nul doute qu’il ne manquera pas de travail et qu’il devra faire preuve de conviction, qui plus est à un moment où le monde vinicole vient d’être sévèrement touché, en tout cas pour une partie du Val de Loire, par le gel.

Ingénieur formé à Bordeaux Sciences Agro (école d’ingénieurs en agronomie), Sylvain Naulin connaît bien la filière, nous dit-on. Il a d’abord travaillé comme enseignant en économie-gestion dans un lycée viticole, où il était associé à la gestion de l’exploitation pédagogique. Il a également exercé à la direction départementale de l’Agriculture de Mâcon (Saône et Loire) et rejoint le Ministère de l’Agriculture où il était chargé des questions internationales de la filière vins.

Il était depuis sept ans secrétaire général adjoint au Comité Européen des Entreprises Vin, basé à Bruxelles, en charge, notamment, des questions réglementaires et d’export.

La cave des vignerons de Saumur et celle de Bourgueil fusionnent

La fusion entre la Cave des Vignerons de Saumur et celle des Vins de Bourgueil a été actée mardi 26 avril et prendra effet le 1er mai. La nouvelle structure s’appellera Robert et Marcel, du nom de la nouvelle marque de la Cave de Saumur.

Une première assemblée générale extraordinaire n’avait pas permis de valider le projet fin février. « Des réunions de secteur avec les vignerons et un important travail d’information ont permis de lever les doutes et les craintes chez les adhérents », précise le communiqué que nous avons reçu. Le projet de fusion a, cette fois, été entériné par 82% des voix par une assemblée réunissant plus de 81% des adhérents.

Du côté de cette nouvelle structure, on précise également que « le rapprochement des caves de Saumur et de Bourgueil est la continuité d’une parenté de fait. » Les deux caves partageant déjà « la proximité géographique, historique et culturelle mais aussi viticole (terroir de tuffeau et sables, cépage cabernet franc, cahier des charges vignoble similaire). Proximité aussi via leur relation existante de sous-traitance de mises en bouteilles. »

Objectif de cette fusion ? « Les caves entendent sécuriser la qualité et la quantité des approvisionnements et rendre plus attractive la coopération auprès des jeunes viticulteurs et des clients. Les économies d’échelles se feront principalement sur la mutualisation des équipements et les investissements matériels. Les effectifs resteront les mêmes en 2016 (60 salariés) (N.D.LR. : et après ?). La rationalisation escomptée à terme devrait profiter à l’ensemble des opérateurs et améliorer la performance économique globale. Les économies attendues seront répercutées sur la rémunération des viticulteurs des deux caves. »

Les responsables de cette nouvelle entité soulignent « qu’avec une production globale de 120 000 hectolitres (16 millions de bouteilles) et un chiffre d’affaires de 28 millions d’euros », la cave nouvelle version « représentera 69% des volumes distribués par Alliance Loire, leur filiale commerciale commune. » Ce groupe représentera désormais sept caves coopératives, du Pays Nantais à l’Orléanais.

 

Edito du Vin Ligérien n°17 : le Vin et la Fraternité

Le Vin Ligérien n°17 est dans les kiosques ! Un numéro qui fait la part belle aux vignerons du val de Loire, comme toujours ! Exceptionnellement, le magazine s’est également intéressé à un sujet plutôt effrayant : l’Esca. Mais là encore, en regardant la moitié pleine du verre… Petit amuse-bouche avec l’édito de Jean-Claude Bonnaud.

Pas grand-monde n’avait la tête à la fête en cette fin 2015. Ni vraiment le cœur à l’ouvrage. Mais la vie doit toujours l’emporter. Vivre est d’ailleurs plus que jamais un acte revendicatif et l’affirmation d’une liberté chère à notre collectivité pour laquelle il faut se souvenir qu’elle ne trouve sa raison d’être que dans la volonté de conjuguer au quotidien le mot fraternité, sans lequel, répétons-le, les deux autres socles de notre République – liberté-égalité – ne sont que des pieds bancals. Et les discours qui érigent le populisme en fer de lance, qui trouve son alliance dans le dénigrement de l’autre et dans les accents nauséabonds de discussions de comptoir en jouant sur nos perversités intérieures, n’ont pas leur place dans le monde du vin que nous défendons. Qui reste plus que jamais celui de cette fraternité, consubstantielle de la Déclaration des Droits de l’Homme.

Drôle d’introduction pour un éditorial du Vin Ligérien, pouvez-vous penser. Mais j’ai trop entendu, cet hiver, quelques journalistes bien-pensants – puisqu’aujourd’hui c’est être bien-pensants – vomir le souffle de l’exclusion pour rappeler ce qui constitue pour nous le socle minimal commun au fonctionnement de notre société.

Parlons donc de ce vin que nous aimons et que nous continuerons à défendre après quatre années d’existence. Mais à l’heure de ce premier bilan, nous sommes fiers, sans prétendre aucunement à la perfection, d’avoir publié environ 1 800 pages sur les vins de Loire, de l’Atlantique au Sancerrois, avant, au cours de cette année 2016 de redescendre le fleuve un peu plus loin encore, du côté de la Côte Roannaise, par exemple, où nous avons pu apprécier ce joli vignoble méconnu aux surprenants gamays.

Notre cheminement reste sur la ligne droite que nous nous sommes fixée au début de cette aventure : tailler (pour reprendre un terme vinicole) notre route au cordeau autour de notre maxime originelle. A savoir ce slogan que nous avons créé pour Le Vin Ligérien : « La vigne est notre paysage, la Loire notre Histoire, les deux forgent une Culture ».

L’eau et le vin

Dans ce cadre, nous nous sommes particulièrement intéressés, pour ce premier numéro de l’année, au Pays nantais. Ce pays, des muscadets en particulier, que nous défendons mordicus depuis nos débuts. Car nous n’avons pas attendu ces dernières semaines pour mettre le melon de Bourgogne en évidence puisque nous le faisons, d’une manière ou d’une autre, dans chacune de nos éditions. Mais nous sommes allés plus loin encore cette fois en vous proposant un dossier d’une douzaine de pages sur ce vignoble qui représente le plus grand d’Europe en blanc mono-cépage. Et qui bouge. Ce que nous affirmons avec enthousiasme ! Même si la musique, pas toujours harmonieuse, d’un assemblage, entre le melon et le colombard (1), est revenue sur le devant de la scène récemment. Ce qui ne nous semble pas la meilleure idée. Non pas qu’il ne faille pas le faire, mais en appellation, pas sûr que cela assoit une cohérence d’ensemble à l’heure de la mise en avant des crus. Mais on n’est évidemment pas obligé d’être d’accord avec nous…

Nous avons aussi travaillé depuis plusieurs semaines sur un lourd dossier, celui des maladies du bois. En particulier cette maudite Esca qui fait trembler les vignobles français. Il est vrai que les pouvoirs publics et les sphères privées se sont penchées bien tard sur ce sujet qui fait dire aux rapporteurs parlementaires d’une mission conclue l’été dernier que ces maladies du bois pourraient constituer une plaie aussi profonde que le phylloxéra à son apogée, si l’on ne met pas les bouchées doubles pour endiguer ce fléau.

Où en est-on à ce propos ? Nous en examinons les contours, dans les pages qui suivent, sans sombrer dans la sinistrose. Car si aucune parade définitive n’a encore été mise au jour, quelques pistes intéressantes se profilent avec un gros travail, ici ou là, par exemple du Bureau Interprofessionnel des Vins du Centre-Loire et de son laboratoire, le S.I.C.A.VA.C. Mais d’autres initiatives sont également en cours.

Pour ce qui est de notre rubrique « Des hommes et des femmes de bonne volonté », au travers de laquelle nous vous emmenons, chaque trimestre, à la rencontre de ces belles personnes qui sont à la région Val de Loire ce que l’authenticité est à l’Etre humain, nous avons cette fois choisi de vous embarquer pour quelques uns des ports de la Loire. L’eau, qui sera d’ailleurs notre fil conducteur tout au long de l’année, mais aux côtés du vin, rassurez-vous.

Enfin, nous sommes très fiers, pourquoi le cacher ?, de vous proposer dans ce n°17 du Vin Ligérien l’interview de Philippe Claudel, l’une des plus belles écritures de la littérature contemporaine mais aussi cinéaste depuis quelques années maintenant.

Bonne lecture ! Et au plaisir de vous retrouver tous les trimestres.

  • Vieux cépage charentais.

Jean-Claude BONNAUD,
rédacteur en chef et fondateur du Vin Ligérien

Jolies Bouteilles #6 : Cuvée 3/7.7.4, maison Louis de Grenelle (bulles, Saumur)

Pinot noir, cabernet franc et pineau d’aunis

Guillaume Poitevin, le maître de chai de la maison Louis de Grenelle, a réussi là une très jolie cuvée. « 3/7.7.4 » pour indiquer les proportions des trois cépages qui la composent : pinot noir, cabernet franc et pineau d’aunis. Preuve que les assembleurs peuvent eux aussi réaliser des vins dignes des ambitions du Val de Loire. Une cuvée, soit dit en passant, qui justifie son prix.

Saumur, les bulles et le comté

Cette bulle, non dosée, est d’une grande finesse et joue sur un registre tendu qui la rend très digeste. Avec une bouche longue sur des notes de pêche blanche tout d’abord qui évoluent ensuite vers les fruits rouges pour tenir la comparaison dans des accords surprenants.

Nous nous sommes ainsi laissé tenter en fin de repas, pour terminer la bouteille, par un verre de cette cuvée sur un comté. Eh bien, c’était parfait !

 

Louis de Grenelle 839 rue Marceau 49400 Saumur. Cuvée 3/7.7.4 (21 €).

Tél : 02 41 50 17 63.

contact@louisdegrenelle.fr ;

www.louisdegrenelle.fr

Un bon trentième anniversaire pour le Salon des Vins de Loire à Angers

Satisfaction du côté des organisateurs d’Angers Expo Congrès du dernier Salon des vins de Loire d’Angers – le trentième – qui s’est achevé hier. « Avec une augmentation de 3% du nombre de visiteurs sur trois jours, le salon clôture cette édition anniversaire avec sérénité », explique-t-on côté organisation. Où l’on ajoute que « la fréquentation a été de qualité. » Sans oublier de souligner que « Angers Expo Congrès porte avec ambition la destination angevine » et que « le Salon des Vins de Loire est depuis vingt-neuf ans LA place de marché incontournable pour l’ensemble des metteurs en marché de la filière viticole ligérienne et le rendez-vous de la grande famille des amoureux des Vins de Loire. »

Il est vrai que les organisateurs se sont attelés, ces deux dernières années, à une évolution significative pour ouvrir des espaces à un rassemblement plus large de la famille vigneronne. « Après l’accueil l’an dernier de la Levée de la Loire au Parc des Expositions, le label Demeter, avec soixante vignerons, a pris cette année le chemin du Salon. Une unité de lieu saluée par l’ensemble des professionnels conquis pas cette offre élargie. » Christian Groll, directeur d’Angers Expo Congrès précise que « le Salon est un point d’orgue du marché des Vins de Loire. » Et que « c’est aussi une fabuleuse occasion pour tout un vignoble de montrer sa diversité, sa richesse et surtout sa culture. En recevant au cœur du vignoble chaque année des milliers d’acheteurs, le Salon porte ses valeurs fortes, celle de l’échange et de convivialité. Dans le monde, parfois trop aseptisé des vitrines commerciales, ce salon garde cette authenticité du vignoble, précieuse pour les influenceurs. »

Sur le « sondage » à chaud que nous avons réalisé sur le Salon mercredi, la tendance des exposants, côté production, était effectivement nettement positive.

Autre évolution remarquée, le Parc des Expositions d’Angers accueillait cette année une offre complémentaire avec la présence de bières et de cidres locaux. « Avec cette ouverture à d’autres boissons, nous répondons aux attentes des professionnels en élargissant l’offre 100% made in Loire » poursuit Christian Groll.

Côté journalistes, 160 ont été accueillis cette année, un record dans l’histoire du salon ! Même succès du côté des réseaux sociaux, le compte twitter du Salon a pris place dans le fil d’actualité des influenceurs. Pour Sophie Fougeray, chef de projet à Angers Expo Congrès le souligne : « Le Salon est un catalyseur de l’image des Vins de Loire et participe à leur mise en lumière. Ce travail auprès des influenceurs est essentiel pour rassurer les acheteurs. Le Salon des Vins de Loire permet une fois par an à la filière d’occuper la première place en haut de l’affiche ». C’est avec cette même ambition, que le Salon a mis en place, avec les régions des Pays de la Loire et Centre-Val de Loire, des missions acheteurs sur les principaux pays clés permettant à la filière de rayonner à l’international.

Le public peut, lui, trouver son compte en de début février sur Angers puisque la ville a mis sur pied, depuis l’an passé « La Semaine des Vins de Loire » qui s’implante ainsi dans le paysage angevin. Une campagne de communication d’envergure, des évènements, des conférences, des dégustations ont  ainsi été organisés à destination du grand public. « L’objectif de la ville est d’affirmer encore plus fortement son ADN d’ambassadeur des vins ligériens. »