Domaine de Bellevue (Saveniières) – Le Vin Ligérien n°25

Le vignoble de Saint-Pourçain se niche entre Vichy et Moulins. On pourrait dire aussi qu’il navigue entre Loire, Allier et Sioule, où l’on a longtemps cru que Saint-Pourçain était la ville française qui possédait le plus de bistrots au mètre carré… Je ne sais pas quel degré de vérité on peut retenir dans cet adage populaire et ce n’est pas ce qui ne nous interpelle ici. D’autant que ce n’est pas ce vin-là, celui qui enivre à coups de levées de coudes trop prononcées, qui nous intéresse. Non, celui qui nous mobilise dans notre démarche est le vin que les vignerons de l’appellation s’efforcent de travailler au mieux pour obtenir une qualité à la hauteur d’ambitions reformulées, qui méritent largement d’être soulignées. Sans oublier que ces vins possèdent quelques lettres de noblesse, c’est le cas de le dire, depuis bien des années, puisque Louis IX, autrement dit saint Louis, le faisait, paraît-il, servir à sa cour. Les papes du XIVe siècle en étaient eux aussi friands. Ce n’est donc pas un miracle si Saint-Pourçain retrouve, en ce début de XXIe siècle les couleurs d’un avenir qui se dessine dans une concurrence pourtant exacerbée. Fruit d’un long travail, assurément.[…]

Vous souhaitez télécharger l’intégralité du contenu ?

Télécharger au format PDF le document complet pour une lecture plus confortable pour 2 €.
Une fois le paiement effectué vous recevez dans les quelques secondes votre document par mail.

paypal_icon

Thibaud Boudignon (Saveniières) – Le Vin Ligérien n°24

Il a beau n’avoir que trente-cinq printemps à son compteur personnel, Thibaud Boudignon est de ceux qui ont compris, tôt, que la vie peut filer vite. Un aspect qui traduirait tout autant une précoce maturité à chercher dans les étapes parfois douloureuses d’une existence personnelle que dans les rouages de son autre vie. Son autre vie ? Champion de haut niveau. Thibaud Boudignon a en effet longtemps été porté par l’espoir d’une carrière de judoka. Ce que lui autorisaient de croire ses performances sur les tatamis, avec, à la clé, des victoires avant vingt-trois ans dans des épreuves internationales, comme à Madrid, ou son entrée dans le filtre sélectif du « Pôle France ».[…]

Vous souhaitez télécharger l’intégralité du contenu ?

Télécharger au format PDF le document complet pour une lecture plus confortable pour 2 €.
Une fois le paiement effectué vous recevez dans les quelques secondes votre document par mail.

paypal_icon

Domaine Caslot-Bourdin (Saint-Nicolas-de-Bourgueil – Bourgueil) – Le Vin Ligérien n°24

A la sortie de La Chapelle-sur-Loire, elle est la dernière à marquer la délimitation communale en partant vers Restigné. Une maison de vigneron charmante et discrète sur la forme. Impossible, pour autant, d’ignorer l’identité et la mission des occupants du lieu, rappelée par une imposante calligraphie apposée au mur. Depuis le milieu des années 2000, Cyprien Caslot en a repris l’occupation en même temps qu’il prenait le relais de ses parents. « Mon père dit toujours qu’il a quitté la campagne pour la ville. En fait, mes parents habitent aujourd’hui Bourgueil… », sourit le fiston avec affection. […]

Vous souhaitez télécharger l’intégralité du contenu ?

Télécharger au format PDF le document complet pour une lecture plus confortable pour 2 €.
Une fois le paiement effectué vous recevez dans les quelques secondes votre document par mail.

paypal_icon

Pierre Sourdais (Chinon) – Le Vin Ligérien n°24

Riche personnalité que celle de Pierre Sourdais. Un personnage étonnant, ambitieux, avec une part de complexité et de subtilité assumées. A l’image de ses vins. De prime abord, il y a l’apparence et la surface. Un homme avenant, 62 ans, une véritable figure du paysage dans ce terreau de vignerons qu’est Cravantles-Coteaux. Une quarantaine de spécialistes de la vigne s’y partagent en effet le paysage et Pierre Sourdais y a toute sa place, puisée dans une longue lignée familiale, avec un patronyme ultra-familier dans le secteur. « Des Sourdais ? Ouh… Il n’en manque pas, c’est un nom du coin, c’est le moins qu’on puisse dire », sourit l’intéressé, dont le visage dissimule tant bien que mal un tempérament un tantinet pince sans rire. Pierre Sourdais, donc, est l’un des dignes représentants vignerons de cette région unique, à la tête, avec son épouse, Chantal, d’un domaine de vingt-sept hectares plantés exclusivement en cabernet franc, avec certaines souches vieilles de plus de soixante-dix ans ![…]

Vous souhaitez télécharger l’intégralité du contenu ?

Télécharger au format PDF le document complet pour une lecture plus confortable pour 2 €.
Une fois le paiement effectué vous recevez dans les quelques secondes votre document par mail.

paypal_icon

Jean-Christophe Rault (Montlouis) – Le Vin Ligérien n°24

A quelques centaines de mètres de l’Aquarium de Touraine, on l’aperçoit de loin, niché entre Lussault-sur-Loire et Saint-Martin-le-Beau. Et lorsque le visiteur franchit les dizaines de mètres de transition qui ouvrent vers ce décor, l’impression qui se dégage apparaît déjà favorable, bercée par les templiers qui se déroulent sous les yeux. […]

Vous souhaitez télécharger l’intégralité du contenu ?

Télécharger au format PDF le document complet pour une lecture plus confortable pour 2 €.
Une fois le paiement effectué vous recevez dans les quelques secondes votre document par mail.

paypal_icon

Denis Breussin (Vouvray) – Le Vin Ligérien n°24

Le premier contact débouche sur un malentendu. Yves Breussin dont le nom figure aux côtés de celui de Denis Breussin, est toujours présent dans cette cave où il a tant travaillé, mais comme un hommage d’un fils à son père. Denis Breussin sait ce qu’il doit à la mémoire des anciens de la vigne, et particulièrement à celle de ce disparu. « Nous formions un binôme génial ! », s’exclame-t-il en regrettant le temps de cette confrontation amicale. Cette filiation nourrirait-elle sa volonté de défendre une « viticulture accessible » ? « Avec mes seize hectares, je m’inscris dans le tissu local au moment où la tendance est à l’augmentation des surfaces de vignes. Mon père travaillait entre huit et dix hectares. Aujourd’hui, c’est la course à la mécanisation. » […]

Vous souhaitez télécharger l’intégralité du contenu ?

Télécharger au format PDF le document complet pour une lecture plus confortable pour 2 €.
Une fois le paiement effectué vous recevez dans les quelques secondes votre document par mail.

paypal_icon

Delphine et Damien Cadoux (Cour Cheverny – Cheverny) – Le Vin Ligérien n°24

Un Portail, quatre générations. Au bout de l’allée éclairée par des rayons de soleil d’automne, le domaine scelle les liens de quatre générations de la famille Cadoux. Depuis plus de neuf ans, l’exploitation viticole est assurée par Delphine et Damien. Nicole et Michel, les parents de Damien, ont fait valoir leurs droits à la retraite et passé le flambeau au fiston et à son épouse, partagée entre l’encadrement des deux bambins et les missions de comptabilité dans les locaux environnants, où se mêlent également la grand-mère de Damien. « Ici toutes les maisons sont liées et reliées les unes aux autres », s’amuse le jeune vigneron, à la tête d’un domaine de trente-cinq hectares.[…]

Vous souhaitez télécharger l’intégralité du contenu ?

Télécharger au format PDF le document complet pour une lecture plus confortable pour 2 €.
Une fois le paiement effectué vous recevez dans les quelques secondes votre document par mail.

paypal_icon

Domaine des Roy (Touraine) – Le Vin Ligérien n°24

En arrivant de Thenay, au coeur du village, les panneaux sont là, incontournables : Domaine des Roy. « Après tout, on est au pays des châteaux et puis, surtout, c’était le nom et nos racines… », sourit Anne-Cécile Roy.[…]

Vous souhaitez télécharger l’intégralité du contenu ?

Télécharger au format PDF le document complet pour une lecture plus confortable pour 2 €.
Une fois le paiement effectué vous recevez dans les quelques secondes votre document par mail.

paypal_icon

Nathalie Lafond (Reuilly – Valençay) – Le Vin Ligérien n°24

Deux ans après, les souvenirs restent intacts. Tous ceux qui ont, de près ou de loin, approché Claude Lafond, gardent en mémoire anecdotes et échanges. S’il a disparu voilà un peu plus de deux ans, l’homme a laissé une trace indélébile dans l’univers vigneron. Un signe, d’ailleurs, qui ne trompe pas, à la hauteur de la notoriété de celui qui porta, toute sa vie, l’étendard de son domaine et de ses collègues de Reuilly. […]

Vous souhaitez télécharger l’intégralité du contenu ?

Télécharger au format PDF le document complet pour une lecture plus confortable pour 2 €.
Une fois le paiement effectué vous recevez dans les quelques secondes votre document par mail.

paypal_icon

François Crochet (Sancerre) – Le Vin Ligérien n°24

On peut dire que François Crochet est né dans la marmite. Enfin, plus exactement, dans la cuve, tant le métier de vigneron semble accroché à sa vie, depuis sa plus tendre enfance. Cette foi d’un homme de la nature, il l’a contractée dans les bottes de son grand-père, puis de son père, avant de s’installer enfin à Bué, en prenant la succession familiale, en 1998. Non sans être passé auparavant par Beaune pour des études viti-oenologiques, « pour se former ou se déformer », comme il le dit avec humour, et non sans avoir bénéficié, dans sa jeunesse, de quelques stages chez plusieurs grands noms de la viticulture française. […]

Vous souhaitez télécharger l’intégralité du contenu ?

Télécharger au format PDF le document complet pour une lecture plus confortable pour 2 €.
Une fois le paiement effectué vous recevez dans les quelques secondes votre document par mail.

paypal_icon