Carte des Crus communaux du Muscadet, maison du Muscadet.

Muscadet, crus communaux : les limites du cru Goulaine en discussion

Dans le Muscadet, les aires géographiques de quatre nouveaux crus communaux – Goulaine, Mouzillon-Tillières, Château-Thébaud et Monnières-Saint-Fiacre- sont soumis à enquête publique jusque fin décembre, avant l’ultime validation de l’INAO. Mais ça coince à la frontière entre Vallet et Goulaine.

« On veut qu’ils (les porteurs du projet du cru Goulaine) changent leurs limites », explique Alain Olivier, président de l’association du cru Vallet. Les 25 membres de l’association ont découvert « une carte », la proposition des services de l’INAO pour le futur cru Goulaine, qui ne leur convient pas. Ils souhaitent donc porter une réclamation auprès de l’enquêteur public, avec s’ils ont le temps, une contre-proposition.

Carte des Crus communaux du Muscadet, maison du Muscadet.

Le problème est orginal : pour une fois, les réclamations ne viennent pas de vignerons exclus d’une zone et qui voudraient y entrer… mais bien de vignerons qui en sont, et qui voudraient ne pas y être. Pour tout dire, des vignerons de Vallet qui, selon la carte proposée, se retrouvent dans les limites du cru Goulaine, mais qui n’en veulent pas.

Des vignerons de Vallet dans le cru Goulaine

Le souci, c’est que pour contre-argumenter, l’équipe Vallet doit d’abord préciser les contours de « son » cru. Mais l’équipe Vallet a pris un train en marche, avec 5 ans de retard sur celui de Goulaine.

« Nous avons besoin d’un géologue pour nous guider », explique Alain Olivier. Le futur cru communal Vallet aura la particularité de posséder deux types de sous-sol, à la fois des schistes et des gabbros, ce qui a pu poser quelques problèmes d’identification par le passé. « Mais ça ne fait pas tout, il faut observer le climat, le bassin versant, etc., argumente Alain Olivier. C’est là-dessus que ça va se jouer », et probablement « au niveau parcellaire », pour peut-être réussir à convaincre la commission d’enquête.

Du côté de Goulaine, Jean-Jacques Bonnet, président de l’association qui porte la démarche, constate que les services de l’INAO « ont un peu agrandi la zone qu’on avait proposée au départ », ce qui explique la surprise des collègues de Vallet « qui se sentent peut-être plus proches de l’équipe de Vallet ».

Pour autant, le vigneron défend un projet « sur lequel on travaille depuis des années », et l’idée d’un terroir uniforme pour chaque cru… au-delà des frontières communales. « Dans le cru Goulaine, il y aura donc des vignerons de Vallet, du Loroux-Bottereau… » Et probablement, à terme, des vignerons qui auront la chance de pouvoir se prévaloir de deux crus communaux.

Une fois les réclamations formulées et déposées auprès de l’enquêteur public, ce sera à l’INAO de trancher et d’éventuellement proposer des ajustements. L’officialisation des 4 crus communaux avait été promise pour la fin 2016, ce sera plutôt le printemps 2017, voire plus tard si les réclamations de Vallet obtiennent gain de cause. Mais « tant pis, il vaut mieux perdre quelques mois maintenant et avoir quelque chose de solide ensuite », rassure Jean-Jacques Bonnet.

 

Pour en savoir plus

Soirée – conférence de l’Université sur lie, avec Romain Mayet, ingénieur, Fédération des Vins de Nantes / Jean-Baptiste Moulènes, ingénieur, INAO.

Où et quand ? Au château de la Frémoire, Vertou, jeudi 8 décembre à 20h.

Tarif : 9€. Réservation conseillée en raison du nombre limité de places

02 40 80 90 13 ou par mail pah@vignoble-nantais.fr