Jean-Martin Dutour (à gauche) et Gérard Vinet (Document remis)

Jean-Martin Dutour, à nouveau Président d’Interloire

Suite à l’article que nous avons publié ce matin sur notre site internet (voir ci-à côté), l’élection de Jean-Martin Dutour s’est bien confirmée ce même jour, comme vous pourrez le lire ci-dessous.

L’assemblée générale d’Interloire, l’interprofession des vins de Loire qui régit une bonne partie des vignobles de l’Atlantique au Loir-et-Cher, s’est déroulée ce 27 juin à la Haye-Fouassière, dans le Pays Nantais. La principale information de cette journée est la nouvelle élection, à l’unanimité s’il vous plaît ! de Jean Martin Dutour à la présidence. Il reprend en effet les rênes de cette structure après les avoir cédées au Nantais Gérard Vinet, il y a quatre ans. A l’actif de Gérard Vinet, explique le communiqué de l’interprofession, « la modernisation du fonctionnement de l’outil interprofessionnel entièrement repensé au cours de son mandat avec l’objectif de porter plus haut l’ambition collective des vins du Val de Loire. » Cette « modernisation », rappelons-le, ayant eu notamment pour propos de redonner aux différentes appellations la maîtrise de leur communication propre ainsi que le départ de plus d’une dizaine de collaborateurs et collaboratrices, dont un certain nombre ont été réembauchés par les appellations ou fédérations mises en place dans le cadre de cette restructuration au cours de laquelle on a par ailleurs assisté à l’intégration des vins I.G.P. (Indication Géographique Protégée) et la création d’un nouveau salon VinoVision, à Paris, dans la foulée du Salon des vins de Loire d’Angers, ce qui n’a pas été sans créer quelques ardentes discussions dans le milieu vinicole. L’ensemble, au-delà d’axes administratifs, s’articulant autour de deux pôles :

 Un pôle communication, principalement à l’export et autour d’expertises de relations presse, communication numérique et oenotourisme.

 Un pôle filière autour de la prospective, la connaissance des marchés et de la technique.

Gérard Vinet avait pris la tête de l’Interprofession en 2013. Son credo au moment de sa prise de responsabilité ? « InterLoire doit avoir ce pouvoir d’initier les chantiers qu’individuellement nous ne pouvons concrétiser. Portés collectivement, cela prend tout son sens à la fois en termes d’engagements financiers mais aussi en termes d’engagements humains. InterLoire est un outil idéal pour construire et consolider des fondations collectives autour de la promotion, de l’export, de l’expérimentation, de l’économie, de la défense du vin dans la société. »

Le marketing, leader de la démarche d’Interloire

Jean-Martin Dutour, 49 ans, ingénieur agronome et œnologue, est négociant dans le Chinonais (domaine Baudry-Dutour qu’il dirige en association avec Christophe Baudry depuis 2003). Il avait été élu Président du Syndicat des vins de Chinon en 2014, après avoir quitté la Présidence d’Interloire en 2013. Il reprend donc les manettes de l’Interprofession. « Il a été élu à l’unanimité et représente, dans la logique d’alternance de l’interprofession, le collège négoce », précise encore le communiqué de presse.

Jean-Martin Dutour a déterminé trois axes majeurs de travail pour ce nouveau mandat, dans la logique de marketing qui est la sienne et sur laquelle il a d’ailleurs emmené le Syndicat des vins de Chinon lors de son mandat dans le pays de Rabelais :

« 1. Rendre à la Loire sa capacité à produire et, en ciblant ses marchés, améliorer la compétitivité des entreprises viticoles ligériennes.

  1. Faire de l’appartenance au Val de Loire un signe fort, gage de valorisation.
  2. Communiquer sur les marchés étrangers pour faciliter le développement à l’exportation des opérateurs. »

« Le conseil d’orientation stratégique et le président d’InterLoire sont au service de la filière pour mettre en œuvre ses décisions ; les vignerons et négociants du Val de Loire peuvent compter sur notre engagement à les défendre », a précisé Jean-Martin Dutour à l’issue de cette assemblée générale.

Nous verrons ces prochains mois si ce mariage réaffirmé du monde des vignerons et du négoce en Val de Loire réussira enfin à conduire les deux parties sur la voie commune d’un avenir bénéfique à l’ensemble du monde viticole ligérien.

La gouvernance de l’Interprofession

Elle s’appuie sur les organes ci-dessous :

Le conseil d’orientation stratégique (C.O.S.). Il est composé de dix-huit membres à parité de neuf vignerons et neuf négociants. Il a été désigné par l’assemblée générale. C’est l’organe qui propose à l’A.G. le projet politique, les orientations budgétaires et qui veille à son exécution. Jean-Martin Dutour en occupe la présidence depuis ce même 27 juin 2017.

Le bureau exécutif. Il est composé de six membres issus du C.O.S. Il est en charge « d’exécuter ou de faire exécuter les missions qui lui sont confiées par l’A.G. ou le C.O.S. et de s’assurer de leurs bonnes réalisations. »

Les commissions thématiques. Elles ont doivent « mener à bien les projets qui leur sont confiés par l’A.G. ou le C.O.S. » Elles sont au nombre de trois :

  1. La commission Communication, en lien avec le Conseil Consultatif. Pierre-Jean Sauvion (Maison Lacheteau) en est le président.
  2. La commission Marchés et Economie Prospective. Elle est présidée par Laurent Menestreau (Domaine de l’Epinay).
  3. La commission Technique. Elle est présidée par Olivier Brault (Caves de la Loire).

Le conseil consultatif. Il est composé des Présidents des Organismes de Défense et de Gestion (O.D.G.), des Présidents des Fédérations relevant de la compétence d’InterLoire, du Président de la Confédération des Vignerons du Val de Loire (C.V.V.L.) et de l’Union des Maisons du Val de Loire (U.M.V.L.). Son travail : « La cohérence des différentes actions de communication mises en œuvre par les ODG/Fédérations et InterLoire », mais aussi « le cadre de revendication collective de l’appartenance du Val de Loire », et enfin « l’émergence de problématiques et le partage des actions conduites par InterLoire. »