Articles

Interloire mobilisée pour un vignoble durable

Interloire lance le signal de la mobilisation vers un vignoble de Loire durable.  L’interprofession répond ainsi aux exigences des Etats Généraux de l’Alimentation. Entretien avec Jean-Martin Dutour, son président.

 

Lors de sa dernière assemblée générale, Interloire a lancé une réflexion autour de la viticulture durable. Pourquoi l’interprofession s’intéresse-t-elle aujourd’hui au développement durable ?

«  Parce qu’on n’a pas le choix. C’est une demande sociétale forte, et d’ailleurs les vignerons font aussi partie de la société. Et nous sommes tous en demande de préservation de ce qu’on appelle la nature. Il est indispensable que chacun se réinterroge dans ses pratiques pour préserver notre environnement. Il ne faut pas se voiler la face. La société évolue… et nous devons évoluer avec elle.»

Concernant la filière viticole, quelles pratiques doivent-elles être réinterrogées ?

« Toutes les pratiques, comme dans l’ensemble de la société : la gestion des déchets, les produits phytosanitaires, le bilan carbone… Ca ne concerne pas que la filière vin qui serait particulièrement impactante. D’ailleurs, moi je ne vais pas m’amuser à comparer. Citez-moi une filière qui serait irréprochable. Si l’on observe ce point très particulier des phytosanitaires, effectivement, la filière viti est plus consommatrice à l’hectare que la céréalière, mais la surface de vignes est plus faible… Tout le monde doit se remettre en cause. »

Concrètement, que peut Interloire ?

« Pas grand chose. L’interprofession peut, dans la limite de ses moyens, stimuler la recherche pour trouver les alternatives. Elle peut travailler à stimuler le transfert d’infos techniques pour diffuser les bonnes pratiques, avec les Chambres. Notre rôle consiste à adopter une posture de prospective : on aide les opérateurs ou les structures collectives à regarder vers demain, à lever un peu la tête. Ce n’est pas un message subliminal, c’est le management du changement : comment emmener un collectif à changer ses pratiques. Ce n’est clairement pas à nous de dire ‘il faut faire comme ça’. En revanche, on peut au gré des différentes réunions, faire réfléchir en se projetant à 10, 20 ou 30 ans. »

 

Les principaux engagements chiffrés pris par la filière viticole française suite aux Etats généraux de l’Alimentation :

  • ne plus utiliser d’ici à 5 ans des produits nécessitant le port d’équipement de protection individuelle après les délais de réentrée (EPI).
  • que les autorités françaises ne renouvellent pas les autorisations de mise sur le marché de ces produits.
  • faciliter la certification des entreprises vitivinicoles, qu’elle soit HVE, bio ou autres, avec un objectif de 50 % des exploitations certifiées HVE à 2025,
  • D’ici à 3 ans, dans tous les vignobles, ne plus utiliser d’herbicides chimiques sur au moins 50% de la surface (hors vignobles en forte pente). A terme, un objectif de sortie des herbicides,
  • De n’utiliser que des matériels de pulvérisation limitant la quantité de produits et les phénomènes de dérive (avoir renouvelé dans les 5 ans 66% du matériel peu performant).

 

Loire Vin Bio : trois salons et toujours plus de visibilité

Loire Vin Bio, l’association interprofessionnelle des vignerons bio de Loire, développe ses salons et surfe sur la vague favorable au vin bio… Mais reste vigilante sur les combats à mener, à commencer par celui du cuivre. Morceaux choisis de l’assemblée générale du 17 janvier.

 

Levée de la Loire : trois salons par an

La Levée de la Loire , le salon organisé par Loire Vin Bio, c’est en février à Angers (les 5 et 6 février 2018 au parc expo), mais aussi en juin dans un vignoble de Touraine (à Chinon pour l’édition 2017), et à Paris en novembre.
Le salon d’Angers a clairement le vent en poupe. Cette année il réunira près de 180 domaines, contre 147 pour l’édition 2017, qui a attiré 3000 visiteurs. « Et il y a 10 ans, sur notre petit stand collectif, on était combien ? 14 ? », s’est amusé Sébastien David, vigneron de Bourgueil et président de l’association.
Le salon parisien, avec sa formule limitée à 85 places, a quant à lui attiré 550 visiteurs. Et en juin 2018, le rendez-vous aura lieu à Cosnes-sur-Loire (58), à côté de Sancerre et Pouilly-sur-Loire. Balades commentées en barque sur la Loire, producteurs locaux, « l’idée est de proposer à chaque fois un focus sur une ou deux appellations », a rappelé le président. L’édition test de 2017, à Chinon, n’avait attiré que 70 visiteurs.

La voix des bio dans l’interprofession

Loire Vin Bio est depuis début 2017 représentée au sein de l’interprofession des vins de Loire, via la CVVL (confédération des vignerons du val de Loire), réactivée dans la foulée de la « réorganisation » d’Interloire. « On nous a demandé de venir, s’est félicité Sébastien David. Et on a de la chance d’être aujourd’hui représentés dans plein d’organisations, dans lesquelles ont peut évoquer nos positions, et nos problématiques. Il n’y a aucune autre région de France qui donne cette place aux vignerons bio. »

Vrai-Faux sur le cuivre

Le serpent de mer de l’interdiction (européenne) du cuivre est de retour. Plusieurs pays, notamment la Hollande, réclament son interdiction. Ce pesticide, qui a la particularité de s’accumuler dans le sol, est essentiel à la viticulture bio, 3kg/ha en moyenne… mais pas seulement, car les conventionnels en utilisent aussi, « 1,2kg/ha » (et ils sont plus nombreux). « Il faut que l’ensemble de la filière viticole soit consciente du risque », a expliqué Jacques Carroget, vigneron du Muscadet et secrétaire national de la FNAB.
Face à ce qu’il appelle « la mauvaise foi » des anti-cuivre, le GAB 44 (le groupement bio du Muscadet) a rédigé un « Vrai-Faux » sur cette substance, document qui sera distribué aux vignerons. Objectif : leur permettre d’avancer des arguments solides et étayés face aux critiques.
En parallèle, le lobbying politique suit son cours, la décision – interdiction, interdiction progressive, réduction des quantités autorisées, etc – devant intervenir en 2019. « S’ils vont vers une interdiction, on ne peut pas se laisser faire. »

 

ZOOM

Loire Vin Bio est le nouveau nom de l’AIVB-VL. C’est une association interprofessionnelle (, qui réunit des vignerons bio de tout le val de Loire. Présidée par Sébastien David, vigneron de Saint-Nicolas-de-Bourgueil, l’association compte aujourd’hui 158 membres. Trois salariés lui sont mis à disposition par la CAB (coordination d’agriculture biologique), dont Sébastien Bonduau.

Pots de vin: vins bios et céramique à Clisson

La 5e édition de Pots de Vin a lieu samedi 29 et dimanche 30 avril à Clisson. Au programme : une douzaine de vignerons bio et naturels, des céramistes, des concerts… Cette année, les femmes qui font du vin sont à l’honneur.

Pots de Vin est un marché de vins « vivants » et de céramique, organisé depuis 2012 par le collectif clissonnais Le Bouillon. Mais c’est également devenu un rendez-vous propice aux découvertes culturelles, avec des concerts, des artistes, etc.

Côté marché, une douzaine de vignerons de toute la France présenteront leurs vins bio et naturels le dimanche 30 avril, sous les halles de Clisson, de 11h à 21h. Six céramistes exposeront également leurs créations, entre œuvres d’art et artisanat. Les visiteurs trouveront également du cidre, des tisanes et plantes, de la bière artisanale, un ébéniste de barrique, un tourneur sur bois, des installations artistiques…

Pots de vin met les vigneronnes à l’honneur

Le programme prévoit aussi plusieurs animations, des dégustations à l’aveugle avec La Grappe, un tour de potier… La librairie le Vers Libre présentera une sélection d’ouvrages sur la viticulture et le féminisme.

Mais Pots de Vin démarre dès samedi, avec une soirée plus « culturelle » dans le bar associatif la Petite Maison Utopique, qui proposera pour l’occasion une carte des vins spéciale… Cette année, le thème choisi est celui des femmes qui font du vin. La soirée d’ouverture mettra à l’honneur la vigneronne suisse Marie-Thérèse Chappaz, star d’un documentaire de Fred Florey, qui sera diffusé samedi 29 avril à 19h à la Petite Maison Utopique. La soirée se poursuivra avec des concerts de Canto Hondo ! (voix) et Chouchou(e) (perf sonores).

 

Les vignerons présents au salon

  • Rémi Sédès (44)
  • Autour de l’Anne (37)
  • Les 3 Petiotes (33)
  • Domaine de Ventajou (34)
  • Romain Pion (34)
  • Complémen’Terre (44)
  • Clos des Cîmes (26)
  • Domaine des Montrieux (41)
  • Vignoble de l’Atrie (85)
  • Roux Ketura (81)
  • Clos les Mets d’Ames (64)
  • Invités surprise

 

 

Pratique

Pots de Vins, marché de vins bio et naturels, céramiques, à Clisson. Samedi 29 avril de 18h à minuit à la Petite Maison Utopique, entrée prix libre; dimanche 30 avril de 11h 21h au marché des Halles, tarif dégustation 5€.

Tout le programme sur la page Facebook 

Sébastien David, nouveau président des vignerons bios de Loire

L’AIVB-VL, association interprofessionnelle des vignerons bios du val de Loire, a depuis lundi 6 février 2017 un nouveau président : Sébastien David.
Sébastien David, vigneron de Saint-Nicolas-de-Bourgueil, en bio depuis 1999, n’est pas une nouvelle tête à l’AIVB-VL, puisqu’il en était jusqu’à présent le vice-président. Mais lundi 6 février 2017 au soir, il a été élu comme remplaçant de Jacques Carroget, qui prépare sa retraite.

En tant que vice-président de l’AIVB-VL, il a travaillé notamment sur l’organisation des salons de la Levée de la Loire. L’édition 2017 de ce salon, qui s’est tenu à Angers lundi 5 et mardi 6 février au parc-expo, a réuni avec Demeter plus de 200 vignerons et attiré plus de 3000 visiteurs, une vraie réussite. « Notre force, c’est la convivialité», explique le nouveau président. « Pas de moquette », de la simplicité… et des coûts réduits pour les exposants, grâce notamment à la participation de chacun au montage et démontage.

Sébastien David : « Qu’il continue d’y avoir un événement vin à Angers »

Le succès est d’autant plus visible que juste à côté, le salon des vins de Loire était cette année à la peine, et a probablement été « aidé » par le dynamisme des bios.

« Pendant 10 ans, on nous a refusés un espace » au parc-expo, souligne non sans ironie Sébastien David. « On a commencé à 29 vignerons, à côté du salon Renaissance », aux greniers Saint-Jean (Angers), avant d’être enfin « acceptés » au parc-expo, il y a trois ans. « On ne voulait pas se couper du système. Pour nous, il y a de la place pour tout le monde. Le plus important, c’est qu’il continue d’y avoir un événement vin à Angers. »

Les autres chantiers à mener par l’AIVB-VL seront moins visibles : il s’agit de dossiers de prospectives, menés avec la FNAB ou France-Agrimer. « Pour l’instant, nous ne sommes pas encore une vraie interprofession. Mais c’est en cours de création. »

Objectif : porter la voix des vignerons bios du val de Loire dans tous les sujets qui ont trait au vignoble.

Angers / Saumur : la carte des salons des vins 2017

C’est parti pour la saison des salons des vins 2017 d’Angers et Saumur. Rendez-vous du 4 au 7 février 2017, pour rencontrer près d’un millier de vignerons et célébrer le vin et la gastronomie.

 

Les Pénitentes

Salons des vins 2017, Angers : Pénitentes

Les vignerons Villemade, Puzelat, Mosse, Gaubichet et Bonhomme invitent une vingtaine de vignerons.

Samedi 4 et dimanche 5 février 2017, à Angers. Entrée 5 euros.

Dégustation Grenier Saint-Jean / Renaissance

Salons des vins 2017, Angers : Renaissance aux Greniers Saint-Jean

L’esprit : les « vins vrais » de vignerons de France et d’Europe, invités par l’association Renaissance des Terroirs initiée par Marc Angeli. 2000 visiteurs dans le week-end en 2015 ! Cette année, le salon se déroulera sur deux espaces : la Loire et la Corse seront à l’Hôpital Saint-Jean, tandis que les autres régions et autres pays seront aux Greniers Saint-Jean !

La liste complète des vignerons participants est à retrouver sur leur page Facebook.

A noter : l’entrée à ce salon est payante, mais l’argent est intégralement reversé à l’association Madavin.

Samedi 4 et dimanche 5 février 2017, à Angers (greniers Saint-Jean)

Les Anonymes

Salons des vins 2017, Angers : les Anonymes

Salons des vins 2017, Angers : les Anonymes

Esprit : une cinquantaine de vignerons

Participants : la liste complète est à découvrir sur leur page Facebook.

Dimanche 5 février 2017, à Angers (salons Curnonski, rue Saint-Martin), entrée 5 euros.

 

Dive Bouteille

Salons des vins 2017, Saumur : Dive Bouteille

Salons des vins 2017, Saumur : Dive Bouteille

Direction Saumur (à 45km d’Angers) pour le 18e salon de la Dive Bouteille, rendez-vous annuel de la planète « vin naturel ». Près de 200 vignerons du monde entier, et la foule dans les (magnifiques) caves de la maison Ackerman. On y va pour re(découvrir) les vins naturels, pour voir et être vu.

Les vignerons participants sont à retrouver sur leur page Facebook.

Dimanche 5 et lundi 6 février, à Saumur (caves Ackerman, 19 rue Léopold Palustre).

Le salon des Vins de Loire

Salons des vins 2017, Angers : salon des vins de Loire

Salons des vins 2017, Angers : salon des vins de Loire

Année test pour le salon des Vins de Loire. Le rendez-vous historique des vins de Loire au parc expo d’Angers devra faire ses preuves face au nouveau concurrent VinoVision. Le rendez-vous peut compter sur plus de 30 ans d’expérience et une fréquentation régulière de plus de 9000 visiteurs !
En même temps et au même endroit, se déroule depuis 3 ans déjà le salon des « bios » de la Levée de la Loire, et depuis l’année dernière, Demeter (biodynamie).

A noter : cette année, le salon commence le dimanche. Autre nouveauté : un espace « start-up », avec des entreprises qui combinent vin et numérique.

Dimanche 5, Lundi 6  et mardi 7 février 2017, au parc expo d’Angers. A noter : si vous arrivez en train à la gare d’Angers, il y a une navette gratuite pour vous conduire jusqu’au parc expo (les horaires sont à consulter ici).

Levée de la Loire et Demeter (salon des vins de Loire)

Salons des vins 2017, Angers : Levée de la Loire

Salons des vins 2017, Angers : Levée de la Loire

Pour la deuxième année, le salon accueille en son sein (mais avec une organisation distincte) les « bios » de la Levée de la Loire. Et pour la toute première fois, les vins biodynamiques de Demeter. Une révolution attendue par les bios depuis 10 ans, et qui mérite d’être soulignée. La Levée représente quand même 200 vignerons, de Loire et d’ailleurs.

Les exposants sont à découvrir sur la page Facebook.

Lundi 6 et mardi 7 février 2017, au parc expo d’Angers. Infos pratiques.

Food’Angers, une semaine pour cultiver ses papilles à Angers

Du vendredi 3 au samedi 11 février 2017, la ville d’Angers se met à table pour « Food’Angers, le nouveau nom de l’ex-semaine des vins de Loire.

Au programme : des balades dans les vignes ou dans la ville, des conférences (que le Quarts-de-Chaume ou le chenin), des soirées « réseau » autour du vin et de la créativité, un marché de producteurs (samedi 11 février), une soirée pour apprendre ‘art du cocktail (jeudi 9 février)… Bref : la famille « food » d’Angers est largement mise à l’honneur, pour permettre au grand public d’apprécier la gastronomie et ses plaisirs sous plusieurs facettes.

Le programme complet.

CVVL : les vignerons de Loire s’organisent face au négoce

La CVVL, confédération des vignerons du Val de Loire, s’agrandit. En plus de représenter les différentes appellations de Nantes à Blois, l’organisation accueillera désormais les représentations des vignerons indépendants, des bio et des caves coopératives. Objectif : parler d’une seule et même voix face au négoce.

La CVVL, mais qu’est-ce que c’est encore que ça ?
La confédération des vignerons du Val de Loire réunit le « collège production », autrement dit les vignerons, de Nantes jusqu’à Blois. L’organisation doit porter leur voix notamment dans plusieurs instances « de bassin », des lieux de décision transversaux présidés par les préfets… Mais aussi au sein d’Interloire.

La CVVL existait déjà… mais par manque d’ambition et de moyen, était jusqu’à présent restée une « coquille vide », explique un observateur. Tandis que de leur côté, les grandes maisons de négoce -il est vrai nettement moins nombreuses… – étaient déjà bien organisées au sein de l’UMVL (union des maisons du val de Loire).

Jusqu’alors, la CVVL réunissait « seulement » les différentes fédérations d’ODG (organismes de défense et de gestion) : Loir-et-Cher, Touraine et Sarthe, Anjou-Saumur et Vins de Nantes, IGP du Val de Loire.

La nouveauté, annoncée le 29 novembre 2016 suite à l’assemblée générale, c’est que la CVVL s’agrandit et se dote de nouvelles ambitions. Désormais, la CVVL accueille aussi les « syndicats de métiers » : Mouvement des vignerons indépendants du val de Loire, fédération régionale des Caves coopératives du val de Loire, association interprofessionnelles des vins bio du val de Loire (AIVB-VL).

La CVVL parlera « au nom des vignerons de Loire »

Et ça change quoi, au juste ?

« Vu de l’intérieur, c’est un énorme changement, se réjouit Joël Forgeau, actuel président de la CVVL (jusqu’à l’élection du nouveau bureau en janvier 2017). Sur plusieurs chantiers et dossiers, nous avons plusieurs interlocuteurs, le Préfet, la Région, face auxquels nous avons besoin de parler d’une position unique, décidée en amont. Jusque là, il y avait plusieurs voix pour la viticulture… »

Désormais, toutes les « diversités » de la viticulture pourront échanger « en famille » au sein de la CVVL, avant de porter une position légitime devant ces grandes instances « au nom des vignerons de Loire ».

La CVVL, qui siège aujourd’hui à Angers, planchera sur des grands chantiers transversaux, depuis les autorisations de plantation jusqu’aux dommages pour intempéries. Mais au-delà, souligne Joël Forgeau, il s’agira de « décider ensemble de l’avenir du vignoble de Loire dans le contexte mondial. Vers quoi on veut s’orienter, qu’est-ce qu’on veut faire des vins de Loire, où est-ce qu’on veut positionner nos vins ? »

Salons : cinq rendez-vous pour découvrir la Loire au naturel

Les salons se bousculent avant les fêtes… De Nantes jusqu’à l’Auvergne, voici cinq événements alternatifs, organisés par des vignerons et ouverts au grand public qui font la part belle aux vignerons de Loire en bio, biodynamie ou naturels.

Anges Vins, salon des vins à Saint-Aubin-de-Luigné#1 Les Anges Vins à Saint-Aubin-de-Luigné

Samedi 26, dimanche 27 et lundi 28 novembre

Les Anges Vins sont une vingtaine de vignerons d’Anjou, qui ont en commun de produire des vins issus de l’agriculture biologique. Le salon des Anges Vins est né il y’a 11 ans, de la volonté d’une vingtaine de vignerons qui voulaient promouvoir une démarche d’agriculture respectueuse de l’environnement et de leurs clients.

 

 

 

Le blog des Anges Vins

Salle Jean de Pontoise

49190 Saint-Aubin-de-Luigné

Entrée : 5 euros (Le verre à dégustation est offert)

Les vins sont à vendre et à emporter sur place.

 

#2 Les Vins du Coin, à Thésée-la-Romaine

Salons de Loire : Les Vins du Coin, salon des vins à Thésée-la-Romaine

Rendez-vous dans le Loir-et-Cher, à Thésée-la-Romaine pour le salon des Vins du Coin, samedi 26 et dimanche 27 novembre.

22 domaines installés entre les vallées du Loir et du Cher : raisins produits selon les principes de l’agriculture biologique, vendanges manuelles, très peu de sulfites (40 à 50 mg maximum)…

 

 

 

 

 

Salle Vaulx-St-Georges, mairie de Thésée-la-Romaine

Accès aux dégustations : 5€.

Page Facebook 

Le site des Vins du Coin

Pour réserver un repas avec les vignerons le samedi soir : lesvinsducoin@gmail.com

 

#3 Le salon des Vins Vivants à Nantes

Salons de Loire : salon des vins Vivants 2016 à Nantes

Samedi 3 et dimanche 4 décembre

Les vignerons de Pinards et Jus d’Ancenis et le réseau professionnel Grains de Raison, proposent un tout nouveau salon des Vins Vivants à Nantes, au Solilab (sur l’île).

A l’affiche : les neuf vignerons de Pinards et Jus (coteaux d’Ancenis), onze vignerons de Loire et vingt vignerons de toute la France sélectionnés par Grains de Raison.

Soit 40 vignerons à découvrir !

 

 

Samedi 3 et dimanche 4 décembre 2016, de 10h à 18h.

Solilab, 8 rue Saint-Domingue, île de Nantes

Entrée 5€, verre de dégustation compris.

Les vins sont à vendre et à emporter sur place.

Plus d’une centaine de vignerons à découvrir dans ces salons alternatifs

#4 Les 10 Vins Cochons

Salons de Loire : Salon des vins les 10 Vins Cochons, Châteldon

Samedi 3 décembre

 

Le salon des Auvergnats : rendez-vous à Châteldon, pour découvrir « plus de 40 vignerons » bio et naturels.

 

 

 

 

 

L’entrée est de 6€

Page Facebook

 

#5 En Joue Connection

Salons de Loire : En Joue Connection, salon des vins à Saint-Lambert-du-Lattay

Samedi 17 et dimanche 18 décembre

Saint-Lambert-du-Lattay (Anjou) devient pendant deux jours le quartier général de la nouvelle génération de vignerons « Straight outta Anjou ». LE rendez-vous des découvertes, 6e édition déjà.

 

 

 

 

 

Samedi 17 et dimanche 18 décembre 10h-18h

Salle Marylise, Saint-Lambert-du-Lattay

http://www.enjoueconnection.fr

Entrée + verre 5€

Angers : 2956 visiteurs à la Levée de la Loire et Demeter

Levée de la Loire : 900 visiteurs de plus qu’en 2015

La Levée de la Loire et Demeter font le bilan de leurs trois jours de salon au parc expo d’Angers, aux côtés du salon des Vins de Loire. Et il est plutôt positif…

Avec près de 900 visiteurs en plus par rapport à l’édition 2015 (soit une hausse de 42%) le nouveau format du salon « confirme son succès », analysent les organisateurs.. L’alliance avec le 1er salon international Demeter a séduit de nombreux professionnels attirés par les vins bio et biodynamiques.

Levée de la Loire 2016, Angers

Levée de la Loire à Angers. (Doc. remis)

206 exposants de Loire, de France et de pays étrangers

La Levée de la Loire plus Demeter, cela représentait 130 exposants de Loire, 18 vignerons « amis » d’autres régions de France (Provence, Bourgogne, Beaujolais, Cévennes, Languedoc, Jurançon…)(Italie, Grèce, Autriche, Allemagne), plus 58 vignerons en biodynamie. Soit un salon à l’offre élargie… mais à taille humaine.

La Levée de la Loire peaufine son organisation

Levée de la Loire Angers 2016

La Levée de la Loire gère elle-même son organisation, bien distincte de celle du saon des vins de Loire. Cette année, les tables ont été réorganisées par pôles dispersés en carrés. Les visiteurs ont ainsi pu circuler plus facilement, et utiliser le carnet de dégustation pour prendre leurs notes.

En marge, mais ça compte aussi, était proposée une restauration bio, des apéros musicaux avec accords mets-vins… et un accueil chaleureux !

Résultat : exposants et visiteurs ont apprécié cette « professionnalisation » croissante de l’organisation, gérée par par un comité de pilotage bénévole composé presque exclusivement de vignerons, appuyés par Isabelle Jomain (Verre Bouteille) pour la partie « Demeter ».

Rendez-vous est pris pour l’année prochaine, du 6 au 8 février 2017.

Angers : la carte des salons des vins 2016

La semaine des vins de Loire à Angers, ça commence ce vendredi 29 janvier, et ça dure une semaine ! Au programme : six salons professionnels et près d’un millier de vignerons à découvrir ! Faites votre programme !

Les Pénitentes

Angers, Penitentes 2016

Les vignerons Villemade, Puzelat, Mosse, Gaubichet et Bonhomme invitent une dizaine de vignerons.

Les participants : la liste comporte quelques « nouveaux » : JF Nicq des Foulards Rouges et Yoyo de Yoyo, Dominique Derain et Nicolas Renaud du Clos des Grillons. Pour le retse, tout est sur l’affiche !

Samedi 30 et dimanche 31 janvier 2016, à Angers. Entrée 5 euros.

Dégustation Grenier Saint-Jean / Renaissance

L’esprit : les « vins vrais » de vignerons de France et d’Europe, invités par l’association Renaissance des Terroirs initiée par Marc Angeli. 2000 visiteurs dans le week-end, l’année dernière ! Résultat : les entrées sont limitées aux professionnels, sur présentation d’une carte.

La liste complète des vignerons participants est à retrouver sur leur page Facebook.

Angers, salon greniers Saint-Jean / Renaissance 2016

A noter : l’entrée à ce salon est payante, mais l’argent est intégralement reversé à l’association Madavin.  » Grace à vous, 200 hectares de foret ont pu être plantés, des dizaines de famille peuvent compter sur un salaire et avoir une vie un peu décente », explique un organisateur.

Samedi 30 et dimanche 31 janvier 2016, à Angers (greniers Saint-Jean)

Les Anonymes

Esprit : une cinquantaine de vignerons

Participants : la liste complète est à découvrir sur leur page Facebook.

Dimanche 31 janvier 2016, à Angers (salons Curnonski, rue Saint-Martin), entrée 5 euros.

Dive Bouteille

Angers Saumur, Dive Bouteille

On quitte Angers quelque temps pour Saumur (à 45km). L’esprit : THE salon des vins naturels, le plus grand rendez-vous du pays, entre grand-messe et festival indé. Près de 200 vignerons et la foule, la foule dans les (magnifiques) caves de la maison Ackerman. On y va pour re(découvrir) les vins naturels, pour voir et être vu.

Les participants : la « playlist » est toujours impressionnante et à retrouver ici.

Dimanche 31 et lundi 1er février, à Saumur (caves Ackerman, 19 rue Léopold Palustre).

 

 

 

 

 

Le salon des Vins de Loire

Rendez-vous au parc expo d’Angers pour le plus grand rendez-vous des vins de Loire de l’année : plus de 450 exposants, dont une bonne moitié de vignerons travaillant en bio et/ou biondynamie. Le salon, qui existe depuis trente ans, attire plus de 9000 visiteurs professionnels en trois jours !

Angers, salon des vins de Loire, parc expo

Dans les nouveautés 2016, on notera l’arrivée de Demeter (biodynamie), un pôle réservé aux bières et cidres de Loire, et une space consacré aux BIB.

Lundi 1er, mardi 2 et mercredi 3 février 2016, au parc expo d’Angers, de 9h à 19h lundi et mardi, jusqu’à 18h le mercredi. A noter : si vous arrivez en train à la gare d’Angers, il y a une navette gratuite pour vous conduire jusqu’au parc expo (les horaires sont à consulter ici).

Levée de la Loire et Demeter (salon des vins de Loire)

Pour la deuxième année, le salon accueille en son sein (mais avec une organisation distincte) les « bios » de la Levée de la Loire. Et pour la toute première fois, les vins biodynamiques de Demeter. Une révolution attendue par les bios depuis 10 ans, et qui mérite d’être soulignée. La Levée représente quand même 200 vignerons, de Loire et d’ailleurs.

Les exposants sont à découvrir sur le site officiel.

Lundi 1er, mardi 2 et mercredi 3 février 2016, au parc expo d’Angers.

Semaine des vins de Loire

Du vendredi 29 janvier au 6 février 2016, Angers devient la capitale intergalactique des vins de Loire.

Avec tous les salons pré-cités qui se déroulent à Angers salon des vins de Loire, Levée de la Loire, Demeter, Greniers Saint-Jean, Pénitentes et Anonymes), ce sont 13000 visiteurs professionnels qui déboulent dans la petite bourgade, pour découvrir 870 vignerons !

Ca n’a pas échappé à la ville d’Angers, qui a fait le pari de rassembler toutes ces chapelles en un seul événement. Le tout agrémenté de dégustations, conférences, initiations, etc., toutes placées sous le signe de la découverte culturelle et patrimoniale. La Ville s’est appuyée sur les richesses et partenaires locaux.

Parmi les animations, notons des visites commentées du vignoble de Savennières ou une conférence sur la biodynamie.

Mais aussi, dès le vendredi 29 janvier, rendez-vous au Pifomètre à Angers pour la soirée « L »Epure, les Vrais, les Durs », une rencontre-dédicaces avec trois auteurs qui cartonnent en ce moment : Michel Tolmer (Mimi, Fifi et Glouglou), Philippe Quesnot (Trente nuances de gros rouge) et Antonin Iommi-Amunategui (Manifeste pour le vin naturel).

A noter également dans votre agenda : mardi 2 février, Angers valorise son pôle Végétal et son label French Tech, avec une soirée « Vin, numérique et créativité » : l’occasion de découvrir des gadgets rigolos et utiles (un thermomètre de cave connecté), mais aussi des innovations aux applications vastes (Neurokiff).