Articles

Qui a peur du salon VinoVision ?

Après 30 ans de bons et loyaux services à Angers, le salon des vins de Loire doit-il craindre l’arrivée du petit nouveau, VinoVision Paris ?

Concurrence pour le salon des vins de Loire

« Oui, on peut clairement parler de concurrence pour le salon des vins de Loire », analyse Christian Groll, directeur du parc expo d’Angers, organisateur du salon des vins de Loire.
Certes VinoVision cible une clientèle « étrangère », 15% seulement des 9000 visiteurs du salon d’Angers. Le véritable concurrent visé serait donc ProWein, le salon allemand, plutôt que le salon des vins de Loire.

C’est vrai aussi que VinoVision présente un « concept » qui se veut différent. Les termes sont choisis : on nous parle de vins élégants, jeunes et fruités, de la capitale –Paris Paris , de Champagne et de la Bourgogne… Autant « d’éléments de langage » (bienvenue dans la com’) qui annoncent un ciblage « haut de gamme ».

Paris ou Angers, les vignerons devront faire un choix

Certes, les vignerons comme les professionnel resteront tout à fait libres de participer aux deux salons, s’ils le souhaitent (voire aux trois).

Mais plus probablement, et personne ne le nie, ils devront faire un choix: ce sera soit Angers, soit Paris.

VinoVision vise 650 exposants (entre les trois vignobles) pour atteindre l’équilibre souhaité. Clairement, pour remplir ses allées, les organisateurs devront « débaucher » des habitués d’Angers. On peut même imaginer que ce seront d’abord les « grosses maisons » (en volume et/ou en renommée) qui seront ciblées. De quoi déshabiller sérieusement le salon des vins de Loire, déjà boudé par le négoce.

Christian Groll sait tout ça, mais ne panique pas pour autant.

Interpros VS parc expo

D’abord parce que la nouvelle n’en est pas vraiment une. Ca faisait en effet quelques années que la rumeur circulait dans les allées des salons.

« Le salon des vins de Loire ne répondait plus à certaines attentes », explique diplomatiquement Catherine Duchêne, directrice de la com ‘export d’Interloire. Qui souligne au passage que le nouveau salon est une demande répétée des vignerons (et du négoce), pas une idée des administratifs de l’interprofession.

« Les professionnels ont missionné les interprofessions pour réfléchir sur la problématique de l’export, explique Benoît Roumet, du BIVC. Nous avons exploré plusieurs pistes, celle du salon à Paris a été retenue. »

A entendre les porte-paroles des interprofessions, aucune adaptation du salon des Vins de Loire, pour répondre aux besoins des professionnels, n’était possible. D’abord parce que « la Loire seule n’a pas un pouvoir d’attraction suffisant pour attirer les acheteurs étrangers ».

Mais surtout parce que le courant ne passait plus du tout avec la société du parc exposition, chacun en rejetant le tort sur l’autre. Le salon d’Angers a d’ailleurs déjà vu partir beaucoup de domaines (et le négoce), passant de 600 à 400 exposants en quelques saisons, avant de se stabiliser ces deux dernières années autour de 450. Le « choc » ne sera peut-être pas si brutal que ça, en définitive, les « mécontents » étant déjà partis.

« Quand il s’est agi de faire bouger les choses, on n’a pas toujours trouvé les partenaires », explique Christian Groll. « Ca a commencé à bouger quand certains sont partis. »

Rebondissement municipal et conjectures bio

Il est un point sur lequel tous conviennent : le salon des vins de Loire a « rebondi » ces deux dernières années. La ville d’Angers organise désormais une « semaine des vins de Loire » au devenir prometteur…. et les « bio » sont arrivés.

La participation de la Levée de la Loire et Demeter -plus de 400 vignerons en janvier cette année- n’est pas franchement mise en avant par le parc expo (normal : les « bio » organisent eux-mêmes leur salon, se contenant de louer l’espace avec un agencement très simple). Elle semble pourtant plus que primordiale pour la survie du salon des vins de Loire. Au point que certains verraient bien le salon d’Angers prendre plus à fond encore le virage « vert » pour devenir le « Millésime bio » du Nord.

Et ce d’autant plus qu’Angers accueille la même semaine d’autres salons professionnels (Anonymes, Renaissance…) très orientés « naturel » et au succès grandissant.  Quel impact auraient d’éventuelles difficultés du salon des vins de Loire sur ces « off » qui n’en sont plus vraiment ?

Conjectures…

Le trentenaire dynamique et le nouveau-né

Catherine Duchêne a en tout cas bien noté l’effort accompli par Angers. « Mais ça a démarré trop tard. Ceci dit, ce n’est pas parce qu’il y a VinoVision que cette dynamique doit s’arrêter», souligne-t-elle.

Ca tombe bien, ce n’est pas du tout dans l’intention du parc expo d’Angers. Christian Groll promet même « pas mal de surprises » pour l’édition 2017. D’une façon générale, le directeur se montre serein et sûr de son salon des vins de Loire. Le message lancé aux vignerons tentés par l’aventure parisienne est simple :

« Il vaut peut-être mieux traiter avec un trentenaire dynamique qu’avec un nouveau-né. »

Rendez-vous l’année prochaine pour faire les comptes… En espérant que tout cela profitera finalement aux vins de Loire.

VinoVision : 5 infos pour découvrir le nouveau salon parisien

VinoVision, nouveau « salon international des vins septentrionaux », destiné aux professionnels, se tiendra à Paris du 12 au 14 février 2017. A l’origine de ce nouveau rendez-vous, trois régions viticoles : la Loire, la Bourgogne et la Champagne. Revue de détails.

#1 VinoVision, le nouveau concurrent de Prowein ?

VinoVision cible le marché international, les acheteurs étrangers. Pour le val de Loire, ce nouveau salon serait donc « complémentaire » du salon des vins de Loire d’Angers, qui a traditionnellement lieu début février.

Le « concurrent » dans le viseur, ce serait plutôt Prowein. Ce salon des vins allemands se tient un peu pus tard dans la saison, à la mi-mars. Et attire « 52000 visiteurs » du monde entier ! Autant dire que VinoVision ne manque pas d’ambition.

Et pour concurrencer Dusseldorf, VinoVision a un atout : Paris.

#2 Au moins 650 vignerons attendus

Bien entendu, à ce stade, les inscriptions ne sont pas encore closes. Mais les organisateurs ont fait leurs comptes : avec 650 exposants (répartis entre les trois régions Loire, Bourgogne et Champagne), le salon atteindra ses objectifs (pour la première année).

Côé visiteurs, les organisateurs espèrent 10000 professionnels (soit un peu plus que le salon des vins de Loire), acheteurs étrangers en priorité.  Comparés aux géants Prowein ou même Vinisud, VinoVision espère rester un salon « à taille humaine ».

#3 Entre 1700 et 2000 euros le stand

Les tarifs de stands seraient encore en discussions. Mais chez Interloire, on assure que ce sera « moins cher que Prowein ». Et probablement dans une fourchette allant de 190 à 230 euros le m2. Les stands font en moyenne 9m2 de surface, ce qui correspond donc à un prix allant de 1710 à 2070 euros.

#4 Comexposium, un grand nom de salon

Dans le monde des organisateurs des salons, Comexposium, ce n’est pas n’importe qui : un des leaders européens. Ce sont eux, entre autres, qui organisent le salon de l’agriculture, ou la foire de Paris… Le groupe est présent dans 23 pays, sur 11 thématiques et organise « plus de 170 manifestations » par an. Le salon aura lieu porte de Versailles (hall 4).

#5 Le Nord face au Sud

Avec VinoVision, il s’agit de créer une alliance inédite des «vins du Nord ». Les « septentrionaux » (par opposition aux méridionaux), se sont donc réunis en association. Mais l’on notera toutefois l’absence de l’Alsace (et du Jura) parmi les organisateurs. Les vignerons alsaciens seront toutefois les bienvenus.

Si le concurrent « désigné» reste Prowein, on notera un certain parallélisme avec Vinisud, le salon des « vins méditerranéens ». Ce salon du sud se tient à Montpellier… à la mi-février aussi, et a accueilli en 2016 plus de 2750 exposants et 30000 visiteurs professionnels, dont près de 10000 étrangers.

Angers : 2956 visiteurs à la Levée de la Loire et Demeter

Levée de la Loire : 900 visiteurs de plus qu’en 2015

La Levée de la Loire et Demeter font le bilan de leurs trois jours de salon au parc expo d’Angers, aux côtés du salon des Vins de Loire. Et il est plutôt positif…

Avec près de 900 visiteurs en plus par rapport à l’édition 2015 (soit une hausse de 42%) le nouveau format du salon « confirme son succès », analysent les organisateurs.. L’alliance avec le 1er salon international Demeter a séduit de nombreux professionnels attirés par les vins bio et biodynamiques.

Levée de la Loire 2016, Angers

Levée de la Loire à Angers. (Doc. remis)

206 exposants de Loire, de France et de pays étrangers

La Levée de la Loire plus Demeter, cela représentait 130 exposants de Loire, 18 vignerons « amis » d’autres régions de France (Provence, Bourgogne, Beaujolais, Cévennes, Languedoc, Jurançon…)(Italie, Grèce, Autriche, Allemagne), plus 58 vignerons en biodynamie. Soit un salon à l’offre élargie… mais à taille humaine.

La Levée de la Loire peaufine son organisation

Levée de la Loire Angers 2016

La Levée de la Loire gère elle-même son organisation, bien distincte de celle du saon des vins de Loire. Cette année, les tables ont été réorganisées par pôles dispersés en carrés. Les visiteurs ont ainsi pu circuler plus facilement, et utiliser le carnet de dégustation pour prendre leurs notes.

En marge, mais ça compte aussi, était proposée une restauration bio, des apéros musicaux avec accords mets-vins… et un accueil chaleureux !

Résultat : exposants et visiteurs ont apprécié cette « professionnalisation » croissante de l’organisation, gérée par par un comité de pilotage bénévole composé presque exclusivement de vignerons, appuyés par Isabelle Jomain (Verre Bouteille) pour la partie « Demeter ».

Rendez-vous est pris pour l’année prochaine, du 6 au 8 février 2017.

Salon des Vins de Loire : les Ligers 2016

737 vins de Loire ont été récompensés lors de la 22e édition du concours des Ligers, à Angers.

Organisé par l’Union des oenologues de France, les interprofessions (Interloire et le bureau interprofessionnel des vins de Centre Loire) et Angers Expo Congrès, le concours des Ligers a eu lieu dimanche 31 janvier, en prélude au salon des Vins de Loire, dans le parc expo d’Angers.

2505 échantillons de vins ligériens ont été jugés par 350 dégustateurs répartis sur 89 tables. Le concours des Ligers est ouvert à l’ensemble des producteurs, négociants et caves coopératives du Val de Loire, qu’ils soient exposants au salon ou non. Le jury est constitué à 70% de professionnels de la filière de distribution, sommeliers, cavistes, restaurateurs et journalistes, et 30% d’oenophiles amateurs encadrés par l’union des oenologues.

Le millésime 2015 a été jugé globalement très réussi par l’ensemble des dégustateurs.

A noter : l’ensemble du palmarès est à consulter sur le site du concours des Ligers. Pour chaque vin récompensé, on trouve une fiche technique et un commentaire de dégustation, ainsi qu’un lien vers le domaine récompensé par un Liger.

La 30e édition du salon des Vins de Loire se déroule du lundi 1er février au mercredi 3 février 2016 à Angers, dans le parc expo. Plus de 400 producteurs de vins du val de Loire y présentent leurs vins.

Ligers 2016 : and the winners are…

Ligers d OR, Angers, salon des vins de Loire

Ligers d’argent 2016, Angers, salon des vins de Loire

Ligers de BRONZE, Angers 2016, salon des Vins de Loire

C’est parti pour le salon des Vins de Loire !

Le salon des Vins de Loire démarre ce lundi 1er février, et dure jusqu’au mercredi 3 février, au parc expo à Angers. Pour sa 30e édition, ce rendez-vous incontournable élargit son offre : biodynamie avec le salon Demeter, cidre et bière de Loire, bibs…

Salon des Vins de Loire : toute une région à découvrir

Angers, salon des vins de Loire, parc expo

Les quatre grandes régions viticoles de Loire seront dignement représentées, avec des vignerons de Touraine (30%), d’Anjou-Samur (25%) , de Centre-Loire (20%) et du pays Nantais (13%). L’énorme majorité sont des viticulteurs indépendants (80%), mais plusieurs négociants seront également présents, ainsi que des caves coop.

Pour découvrir leurs vins, deux possibilités : se rendre directement à leur stand, ou découvrir leurs vins dans l’espace de libre dégustation, pour se laisser guider par le palais vers de nouvelles découvertes.

Le salon des Vins de Loire de plus en plus « vert »

Après l’arrivée saluée des vignerons bio de la Levée de la Loire en 2015, 2016 marque celle du salon Demeter, la biodynamie. Pour Demeter, ce sera le premier salon international. Une soixantaine de vignerons travaillant avec les méthodes de la biodynamie présenteront leurs vins pendant ces trois jours.

Avec les 150 vignerons « bio », ça commence à représenter un joli pôle « vert » pour ce salon des Vins de Loire, de quoi avoir une vision plus complète du val de Loire.

Cidres, bières, bibs…

Nouveau également cette année, le pôle « cidres et bières ». Une dizaine de brasseurs ligériens présenteront leurs gammes de bières. Et l’association régionale des producteurs de cidre présentera les produits cidricoles des Pays de la Loire (cidres, poirés, pommeau du Maine AOC, Fine du Maine AOC…).

L’espace Bib répond à une vraie réalité : la vente des vins de Loire en bibs a augmenté de 31% en trois ans ! Tant et si bien qu’en 2015, 31% des vins consommés en France étaient des vins « in box ». L’arrivée de ce pôle « Open Wine Box », proposant des dégustations de vins en bib, sera donc incontournable.

Salon des Vins de Loire « all around the world »

Plus grand rendez-vous pour les vins ligériens, le salon des Vins de Loire attire les acheteurs du monde entier. Pour eux, c’est vraiment l’occasion idéale pour découvrir le nouveau millésime.

Tout est fait du reste pour séduire les professionnels : des personnalités parisiennes « triées sur le volet » (sommeliers, cavistes, restaurateurs) ont droit à une journée complète de dégustation pilotée par le meilleur sommelier du monde, Philippe Faure-Brac. Le salon des Vins de Loire chapeaute également une mission d’acheteurs internationaux : une cinquantaine d’acheteurs seront bichonnés pendant leur séjour ligérien!

Le programme détaillé, avec ses masterclass, ses workshops, ses animations diverses, est à découvrir sur www.salondesvinsdeloire.com.

A noter : la semaine des vins de Loire continue à Angers ! De multiples rencontres sont organisées dans toute la ville, à ne pas manquer ! Ce lundi 1er février, c’est aussi le 2e jour de la Dive Bouteille à Saumur.

Et bien sûr, n’oubliez pas de visiter le stand du Vin Ligérien, le stand GPB 241.

Toutes les infos pratiques pour vous rendre au parc expo en voiture, à pied ou à dos de chameau sont à découvrir ici.